Comment faire de la publicité sur xalima.com ?


Publie le: Mercredi 10 août, 2011

«Proposition» de l’ambassadeur de France à Bennoo sur la candidature de Wade : les esquives de Mamadou Lamine Diallo, les réserves de Tanor Dieng

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)

L’information parue à la Une du journal L’Enquête sous le titre Bennoo en guerre contre la France, dans sa livraison du samedi 6 août 2012, semble mettre certains leaders de Bennoo Siggil Senegaal dans l’embarras, notamment Mamadou Lamine Diallo du mouvement Tekki, et Ousmane Tanor Dieng, Premier secrétaire du Parti socialiste. Nos confrères du quotidien L’En­quê­te avaient fait état d’une rencontre entre les ambassadeurs de l’Union européenne accrédités à Dakar et des représentants de la coa­lition de partis de l’opposition, en l’occurrence Mamadou Lamine Dial­lo, leader du mouvement Tekki et Ousmane Tanor Dieng, Premier secrétaire du Parti socialiste, il y a une «dizaine de jours». Une rencontre au cours de laquelle l’ambassadeur de France au Sénégal, Nicolas Nor­mand, aurait demandé à l’opposition d’accepter la candidature de Me Wade en 2012 si tant est qu’il est «impopulaire».

Joint par téléphone hier, Ma­ma­dou Lamine Diallo confirme l’information et minimise. «Ce sont des détails, dit-il, c’est une rencontre au cours de laquelle on n’a parlé un peu de découpage, un peu de la plateforme, de la démission de Ousmane Ngom, etc. C’était une rencontre à bâtons rompus.» Toutefois, le leader du mouvement Tekki a tenu à préciser qu’il n’y était pas pour représenter Bennoo, mais son propre parti. «Je n’ai pas été mandaté avec Ousmane Tanor Dieng. C’est le M23 qui a rencontré les ambassadeurs de l’Union européenne et il n’y avait pas Tanor Dieng.» Malheureusement, M. Diallo ne nous laissera pas le temps de faire une relance.

Manifestement agacé par le sujet, il va tout bonnement nous raccrocher au nez. Con­trai­rement à son allié Ousmane Tanor Dieng, même si ce dernier n’a voulu «ni confirmer ni infirmer» l’information. «La tradition que nous avons fait que les entretiens que nous avons avec le corps diplomatique ne peuvent pas être rendus publics», répond le Premier secrétaire du Ps. Avant d’ajouter : «Je reçois pratiquement tous les ambassadeurs accrédités à Dakar, mais le contenu de nos entretiens reste secret. Ils me rencontrent périodiquement pour que je leur parle de la situation du pays. Dans une démocratie, comme celle du Sénégal, c’est une tradition.»

En tout cas, cette «proposition» de l’ambassadeur de France faite à Bennoo suscite des curiosités, si l’on sait qu’après les évènements des 23 et 27 juin, le conseiller occulte du Président français, Robert Bourgi, par ailleurs avocat de Me Wade, a fait une sortie au vitriol pour dénoncer le 3e mandat du Président sénégalais. Au moment où le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, renvoie Me Wade aux règles de démocratie. «Je serais quand même tenté de dire qu’il faut éviter que les mêmes causes produisent les mêmes effets (…) Rester au pouvoir par tous les moyens, y compris en bricolant la loi électorale, se faire élire avec 25% des voix, ne pas engager un certain nombre de réformes fondamentales pour tenir compte des aspirations de la population, malheureusement cela aboutit toujours au même résultat.» Avant d’inviter le Président Wade «à s’appliquer la leçon de démocratie qu’il avait lui-même donnée à Kadhafi à Benghazi»

[email protected]

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

3 Commentaires
Participer au forum
  1. CHEIKH LY dit :

    C’est trés triste de voir un grand pays comme le SENEGAL qui a des grands hommes comme:SENGHOR,MAMADOU DIA,CHEIKH ANT sans oublié les grands errudis:CHEIKH OUMAR,ABDOUL AZIZ SY,CHEIKH AHMADOU BAMBA risque de se retrouvé dans des problémes qui ne laissent personne indifferent du nord sud est et l’ouest.Il faut faire attention vous les senegalais c’est pas à L’union europeenne de choisir celui qui doit diriger notre pays.comme disait LULA DA SILVA il faut tourner le dos aux occidentaux arreter de prendre des conseils comment on doit faire avec nos regimes.c’est pas la FRANCE qui doit nous dire qui sera le president du SENEGAL.Soyez pret à voter le meilleur pour le SENEGAL.

  2. PAPA L. FAYE dit :

    LA VOIX DU PANAFRICAIN
    ? Les Socialistes n’ont reussi que la Balcanisation du Continent Noir et la dilapidation de son Immense Richesse economique.
    ? Les Liberaux ont fini de mettre en agonie les Valeurs Culturelles Positives Negro-Africaines.
    Les Fils et Filles de Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Kuame Kuruma, Diomo Kenyata, Cheikh Anta Diop pour ne citer que ceux-la, ne veulent pas de Regime de Tansition, mais plutot de Regime de Rupture.
    ? Rupture d’avec la Pensee eronnee Communiste et Socialiste.
    ? Rupture d’avec la Pensee unique Liberale.
    ? Rupture d’avec les Presidents d’Obedience Etrangere.

    ? Sur la question de la recevabilite de la candidature de Maitre Abdoulaye Wade en vue des Presidentielles de 2012, notre position est claire, elle est anticonstitutionnelle. Mais au demeurant, nous reiterons notre confiance en la Justice de notre Pays, et surtout au Genie du Peuple Senegalais, qui a chaque fois que besoin se fait sentir, se dresse comme un seul homme pour reclamer en toute souverainete, ce qui lui revient de droit. Si le Conseil constitutionnel declare cette candidature irrecevable, nous nous en rejuirons, mais si le contraire se passait, nous garderons notre posture republicaine, parce que conscients du fait, qu’etre candidat n’est pas necessairement synonyme d’etre victorieux ou elu. Nous n’accepterons pas que le Pays soit mis a feu et a sang, et quiconque intenterait a sa stabilite, realisera que « La legitimite prime sur la legalite ». Ne donnons pas au Pouvoir en place, l’occasion de repousser les Prochaines Presidentielles jusqu’en 2014 comme l’a bien theorise l’Auteur de « lui et Moi », ni a l’Opposition non-Republicaine, l’opportunite de faire du Peuple sa chair a canon pour acceder aux commandes de l’appareil etatique. Force est de rappeler que « Le Poete est celui qui a le front eclaire », mais aussi « Le vrai Politique est celui qui sait garder son Ideal tout en perdant ses illusions », fin de citation.

    PAPA L. FAYE
    SG de l’ADRS
    [email protected]
    http://www.youtube.com/THEBAAYFAAL

  3. touss dit :

    je continue à croire que la plaie du senegal demeure tanor.En realité c est sur sa faiblesse et la complicité d’autres comme idy que wade nous prend pour des moins que rien.VIVE LES Y EN A MARRISTES!!!!!!!

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

XALIMA SUR FACEBOOK

XALIMA ON FACEBOOK

«Proposition» de l’ambassadeur de France à Bennoo sur la candidature de Wade : les esquives de Mamadou Lamine Diallo, les réserves de Tanor Dieng