XALIMANEWS : La deuxième chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar a vidé, hier, l’affaire des 200 étudiants escroqués par une même famille et ses collaborateurs qui leur avait promis des bourses d’études au Canada moyennant 500 000f CFA par candidat. Désignée comme le cerveau, la dame Henriette Niang, directrice de ‘’Afup Canada’’’’, une entreprise présentée comme une structure internationale spécialisée dans le recrutement d’étudiants et de professionnels désirant étudier au Canada, a écopé de 3ans ferme. La décision est assortie d’une demande de 120 millions de FCFA. Son collaborateur Adama Ndiaye a écopé de 2ans ferme avec une amende de 100millions. Sa mère, mère Fatou Niang, qui est directrice des comptes de l’agence, ainsi que son frère Ibrahima Niang et le nommé Gabriel Faye ont pris la même peine.

Les prévenus ont été reconnus coupable d’association de malfaiteurs, escroquerie, blanchiment de capitaux, faux en informatique et complicité. Même si les étudiants ont obtenus gain de cause, en bénéficiant chacun du montant de 1million au titre de dommages et intérêts, ils sont sortis du tribunal très déçus. Car, le juge a ordonné la confiscation de la somme de 20millions versés par les prévenus durant la procédure. Le tribunal a aussi ordonné la confiscation de l’argent saisi au niveau du siège ainsi que les quatre véhicules appartenant à Henriette, rapporte l’Enquête.

Dans cette affaire, cette dernière avait créé l’une agence et avait fait l’annonce sur les réseaux sociaux. Pus de 200 étudiants se sont inscrits moyennant 50 000 f CFA chacun. Les 50 000 f CFA étaient versés auprès du prévenu Ibrahima Ndiaye et les 450 000 FCFA à sa mère Fataou Niang qui est directrice des comptes de l’agence. Mais depuis qu’ils ont versés l’argent, les étudiants tardent à obtenir leurs bourses de 15 000 000 FCFA promis. Ils ont finis par porter plainte à la division des investigations criminelles (Dic)

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here