XALIMANEWS- Le Comité des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unis (ONU) a rendu, ce jeudi, son rapport sur ses observations finales concernant le 5ème rapport périodique du Sénégal.
Le Conseil indexe l’invalidation de la candidature de Khalifa Sall et Karim Wade notamment lors des élections du 24 février dernier. Il dénonce, en effet, « l’absence d’exemples concrets d’application du Pacte par des juristes internes et les messages contradictoires envoyés » par le Sénégal, notamment s’agissant des contestations du comité, ainsi en tenant compte de l’article 98 de la Constitution du Sénégal, qui consacre la primauté des traités internationaux sur la législation interne de l’attachement du pays à ce principe.
Ainsi, il est constaté la violation par le Sénégal, des textes ratifiés à l’international. Aussi, « La décision du Conseil constitutionnel invalidant la candidature de Karim Wade en janvier 2019 n’ait pas tenu en compte desdits contestations au motif qu’il avait été condamné ».
Toutefois, il n’y a pas d’indemnisation pour le fils de l’ancien Président de la République.
A Genève, où le comité a fait la cérémonie de restitution, la question de l’indemnisation de Karim Wade n’a pas été abordée. Cette problématique n’est pas non plus mentionnée dans le rapport, précise I-média.
Par ailleurs, le Sénégal est « invité à garantir en pratique, la primauté du Pacte sur le droit national, ainsi qu’un recours aux justiciables en cas de violation du Pacte. Il demande également au Sénégal de prendre des mesures nécessaires pour sa législation en conformité avec le Pacte ».

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here