Á l’attention de Abdoulaye Wade et de Idrissa Seck 

                              SUPPLICATIONS CITOYENNES

 

                          « Certum est quia impossibile est »

                   (La fatalité n’a jamais existé qu’en nous-mêmes).

 

Il n’est pas de chemin qui mène nulle part, mais certains mènent à destination tandis que d’autres en écartent. La problématique est dès lors, lequel est le bon chemin ? Le plus évident et le plus court sont-ils les plus sûrs ? Heureux sont ceux qui sauront prendre le temps de discernement requis pour ne pas s’égarer et s’éloigner de leur destination. Je fais le rêve de voir Abdoulaye Wade et Idrissa Seck sacrifier leur intérêts politiques à la nécessité d’un sursaut national : quels que soient vos différends, sachez que la nation a besoin de vous et de tous les autres membres de l’opposition. Je vous fais une promesse : si vous refusez de vous entendre vous serez tous les deux broyés par la machination politique qui a commencé en 2003. Macky Sall n’a ni votre science ni votre vertu, mais il vous a fait perdre vos projets tous les deux. Pour vous neutraliser, il compte non sur un quelconque génie politique dont il serait imbu, mais plutôt sur votre insurmontable réconciliation. J’ai la faiblesse d’esprit de croire que vous pouvez parfaitement faire le deuil de vos différends crypto-personnels pour le bien de ce pays qui vous a, quand même, tout donné.

 

Quel que soit le sens de son choix et de son engagement politique, le citoyen ne doit jamais oublier qu’il marche sur une terre que l’abnégation et le sacrifice d’hommes comme lui ont léguée à sa génération ; qu’il tire jouissance d’une terre arrosée par le sang de grands patriotes ; qu’il ne doit jamais, dans ses choix, sacrifier le bien de la nation à ses intérêts égoïstes ; qu’il a une dette envers les anciens et une promesse envers les générations futures. Vous ne pouvez pas prendre le risque de reproduire l’erreur de 2017. Il n’y a plus de calcul politique : sinon vous mourrez politiquement tous les deux et ce monstre aveugle fera vos obsèques sans remords. Écoutez ce peuple étouffé et dont les sanglots sont devenus quasiment inaudibles à cause de la faiblesse de la force qui lui reste.

 

Ne trahissez pas l’espoir du renouveau démocratique qui anime ce peuple. Celui qui trahit la cause de la nation a oublié que nous sommes doublement le père de nos enfants : après les avoir engendrés nous leur léguons un monde qui les façonnera. Nous devons toujours mesurer la portée de nos actes en ayant à l’esprit ce principe, sinon nos choix seront toujours préjudiciables et à nos ancêtres et à nos descendants. Quels que soient les torts que vous vous êtes mutuellement faits, vous devez comprendre que ceux que Macky vous cause et vous causera (s’il est réélu) sont pires.

 

Je reste persuadé, en ce qui me concerne, que seule la destination compte ; et que celle-ci s’appelle Sénégal. C’est en fonction de la destination que je vais choisir mon chemin et non l’inverse. J’ai dépassé l’âge d’être enchanté par la beauté d’un chemin. Car l’âge et l’expérience m’ont appris que les belles fleurs sont celles qui flétrissent le plus vite. Je ne fais pas partie de ceux qui pensent de façon manichéenne qu’il y a d’un côté des gens purifiés à vie et de l’autre des damnés ad vitam æternam.

 

J’ai foi en l’homme, en sa plasticité morale, en son aptitude fondamentalement rédemptrice de transformer ses péchés en œuvre salvatrice pour sa propre destinée et pour celle de son prochain. Certains d’entre nous ont réussi à revenir sur le droit chemin après avoir longtemps erré. D’autres (nous nous permettons de parodier ici Elton John « Sacrifice ») ont tout bonnement perdu la direction au moment même de l’acte final. Réconciliez-vous et votre gloire sera celle du peuple : vous avez tellement consenti de sacrifices pour la démocratie que je ne vois comment quelqu’un pourrait réussir à vous enterrer sans votre complicité.

 

Voici deux activités rarement couronnées de succès : enterrer un éléphant vivant et tuer un sphinx. Il faut absolument plaindre celui qui cherche à enterrer un éléphant vivant, car dès que le mastodonte se rebiffera la terre tremblera ; et si par extraordinaire on réussit à l’enterrer, sa sépulture deviendra une pyramide ! C’en est de même pour la mise à mort du sphinx : il renait toujours de ses cendres. Et le plus désespérant pour ceux qui espèrent assister à l’anéantissement définitif du sphinx, c’est qu’il lui faut ressusciter pour rajeunir : donc sa mort est pour lui espérance et joie. Il n’y a de résurrection que là où il y a des tombeaux disait, fort justement, Nietzsche : il faut accepter de payer le tribut de son redressement pour échapper à sa courbure.

 

Ceux qui disent que Idy aime le pouvoir n’ont certes pas tort, mais l’aime-t-il au point de sacrifier ses convictions et son âme ? J’aurais pu simplement opposer aux tenants de cette certitude la sagesse hégelienne selon laquelle rien de grand ne se fait au monde sans passion, parce que la passion est précisément le moteur des actions : c’est lorsque les buts poursuivis par les individus épousent les attentes et les idéaux d’un peuple que naissent les grandes destinées et les grands hommes. Mais je préfère leur demander ce qu’ils aiment eux et surtout comment l’aiment-il ? Je répondrais à ceux qui pensent de cette façon que la nation a besoin de tirer de chacun de ses fils le maximum de bien qu’il renferme, si minime soit-il.

 

Celui qui fait la politique, celui qui la subit et celui qui la pense ne vivent pas la politique de la même manière : ils sont tous dans le même univers avec des perceptions totalement différentes. Á Abdoulaye Wade, Idrissa Seck, Ousmane Sonko,  Issa Sall, Madické Niang, Adjibou Soumré, Bougane Gueye, Atépa, El Hadji Malick Gackou, Thierno Alassane Sall, Pape Diop, Abdoul Mbaye, et aux autres recalés à la présidentielle de 2019, je voudrais simplement dire « votre responsabilité est grande, vous savez parfaitement ce qu’il y a à faire, de grâce faites-le ! ».

 

La lucidité et l’abnégation d’un homme comme Mamadou Diop de Croix devrait, à notre humble avis, faciliter ce sursaut patriotique.

 

Alassane K. KITANE

Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès

Président du Mouvement citoyen LABEL-Sénégal

 

16 Commentaires

  1. Toi Kitane tu es toujours en retard d’une génération ! Tu penses sérieusement que Wade peut penser à quelqu’un d’autre que son fils unique pour diriger le Sénégal ? Va dormir waay…

    • La politique est une affaire de concours de circonstances. Wade et Idrissa n’auront que le choix de s’unir ou de…. s’unir. Kitane a vu juste Lemzo!

  2. Pr kitane, je lis toujours vos articles percutants et pertinents.
    Pour la première fois, je ne suis pas d’accord avec vous.
    Le peuple sénégalaise, la jeunesse de ce pays veut un changement radical, un bannissement total de ce système, qui a détruit ce pays depuis l’indépendance.
    Le président idrissa seck fait parti de ce système à bannir.
    Il nous faut refonder ce pays, il était premier ministre, il ne l’a ni fait ni proposé.
    CE SONT CES AMIS ET ANCIENS COLLÈGUES QUI SONT DANS CETTE GOUVERNANCE MAFIEUSE, SANS AUCUNE VALEUR MORALE, DÉMOCRATIQUE, HUMAINE TOUT SIMPLEMENT.
    Ils vont vite transhumer et reconduire le même système.
    Idrissa seck est le plan B du président macky sall et de l’extérieur.
    Il a été repêché par le président pour ne pas créer un boulevard à sonko et au pr issa sall.
    Il n’a aucune base à part la commune de thies.
    Qui l’a vu tenirdes meetings à la sonko dans le pays ou dans la diaspora ?
    Il n’a personne en dehors de thiès commune, dans le pays et dans la diaspora.
    IL PARAIT QU’IL SOIT DE LA MÊME MOUVANCE RELIGIEUSE EXTÉRIEURE QUE LE PRÉSIDENT MACKY SALL, AVEC UN PACT DE NON AGRESSION MUTUELLE. A VÉRIFIER.
    Il a dit OUVERTEMENT qu’il ne va plus s’attaquer au président macky sall.
    Vous avez remarquer que la mouvance présidentielle aussi ne l’attaque plus, non plus.
    VOTER POUR LE PRÉSIDENT IDRISSA SECK, C’EST VOTER POUR LE PRÉSIDENT MACKY SALL, POUR LE MÊME SYSTÈME ET POUR L’EXTÉRIEUR.
    SI LE PRÉSIDENT ABDOULAYE WADE OU KARIM WADE OU KHALIFA SALL OU BOUGANE DEMANDENT DE VOTER IDRISSA SECK, ILS AURAIENT TRAHI L’IMMENSE ESPOIR DE RUPTURE TOTALE ET GÉNÉRALE AVEC LE GOUVERNANCE MAFIEUSE, PILLEUSE QUI A VENDU CE PAYS ET SA DIGNITÉ ET SON INDÉPENDANCE A L’EXTÉRIEUR.
    La personne qui représente l’espoir de tout ce peuple est attaquée de toute part par ce régime: il s’agit du président sonko.
    POUR UNE REFONDATION VÉRITABLE DE CE PAYS, VOTONS SONKO ou issa sall, des hommes hors du système mafieux actuel..
    Le plan B du président macky sall et de l’extérieur est idrissa seck, le plan C madické niang, tous les deux repêchés par le président pour cette cause indigne.

  3. Monsieur Kitane,
    En vous lisant, on se rend compte que vous êtes pour le changement dans la continuité. On reprend les mêmes et on recommence! (Wade, Macky, Idy pour boucler la boucle). Vous remarquerez qu’on est toujours dans la famille libérale. Donc le vieux rêve de Wade qui voulait que le PDS gouverne le Sénégal pendant 40 ans comme le PS.
    Dommage que vous ayez une « présomption d’incompétence » à l’égard de la nouveauté, de la « beauté d’un chemin » et des « belles fleurs qui flétrissent vite » selon vous.
    A suivre votre raisonnement, l’audace d’espérer serait caduque au Sénégal. Un Obama ou Macron , symbole d’une jeunesse audacieuse, compétente, ne peut surgir au Sénégal.

    • Neveu de Marx : vous êtes libres de penser à un changement dans la continuité, mais le désir de changer ne peut me prendre ni ma liberté ni ma lucidité. En politique je suis séduit ou je ne le suis pas. Ce n’est pas une affaire de sentiment. J’ai l’impression que vous n’avez pas compris le sens de mon texte qui n’est dirigé contre personne, car même Madciké niang est cité comme pouvant participer aux changement. Vous êtes libres de penser qu’il suffit de changer des têtes pour changer le monde. Moi je demeure convaincu que ce sont les idées qui changent le monde pas les individus « intuiti persona ». Vous êtes libre de penser que le camp libéral est la peste et que le vôtre est le Paradis, moi je ne raisonne pas de cette façon. Je pense que les libéraux, comme vous et moi, ont leurs tares, mais qu’ils ne sont pas foncièrement mauvais. J’ai suivi un jour une interview de Jerry Rawlings (père du Ghana démocratique), il disait à peu prêt ceci : tant que les hommes aurons des voies pour s’enrichir par le pouvoir ils le feront, il nous faut donc travailler à faire des institutions et des pratiques démocratiques telles que même si le diable venait à gouverner ce pays, qu’il ne lui soit pas possible de faire autre chose que ce que le peuple veut ! Il m’a inspiré que ce ne sont pas les hommes qui font bouger les choses, mais les idées. Vous êtes libre de penser que Idrissa Seck et Wade sont l’incarnation du diable, je vous le concède, mais moi j’ai la conviction qu’il y a en eux des vertus qui peuvent nous être utiles. Il nous faut dans l’opposition comprendre que la cible c’est Macky sall et non les autres.  » A part mon candidat tous les autres sont pareils » : je pense que c’est là l’expression lyrique d’une conception totalitaristes qui m’intrigue profondément et me rend de plus en plus sceptique. RESPECT

      • Mr Kitane,
        Puis-je vous faire savoir que je n’ai pas de candidat?
        Je constate seulement des faits. Et j’ai réagi par rapport à votre article pour révéler la part de subjectivité que contient la profondeur de votre argumentation. Si vous avez choisi le titre : « Mon candidat c’est Idrissa Seck » je vous assure je n’aurais rien à dire.
        Maintenant, le fait de vouloir faire de l’élection d’Idrissa Seck comme un impératif catégorique à la limite, un intérêt national en disqualifiant les autres candidats de l’opposition pose problème.
        De ce fait, vous refusez et c’est votre droit légitime de voir que les Sénégalais ne sont plus enchantés ni emballés par les professionnels de la politique avec leurs combinaisons politiques et leurs deals récurrents.
        Vous conviendrez avec moi, il n’y a pas de diables chez nos hommes politiques mais beaucoup d’entre eux ont les mains sales.
        Voilà pourquoi ce ne sera pas facile pour les Sénégalais quibauront un choix cornélien.
        Avec sympathie.

      • Mr Khtane
        Puis-je vous révéler que je n’ai pas de candidat pour l’instant ?
        J’observe et je constate le déroulement des événements.
        J’ai juste réagi par rapport à la subjectivité de votre analyse malgré la profondeur de vos arguments.
        Si vous aviez choisi le titre  » Mon candidat c’est Idrissa Seck « , je vous assure je n’aurais rien à dire.
        Seulement, le fait de vouloir faire passer l’élection d’Idrissa Seck comme un impératif catégorique, à la limite, un intérêt national en disqualifiant tous les autres candidats de l’opposition pose problème.
        Vous avez le droit légitime de refuser d’admettre que les Sénégalais ne sont plus enchantés ni emballés par les professionnels de la politique avec leurs combinaisons et deals récurrents.
        Faudrait toujours continuer avec les mêmes hommes politiques ou oser le changement radical de pratiques avec de nouveaux dirigeants incarnant la compétence et l’éthique ?
        Je suis d’accord avec vous il n’y a pas de diables parmi nos hommes politiques mais vous conviendrez avec moi, beaucoup ont les « mains sales » .
        Les Sénégalais qui ne pourront pas faire abstraction de cet état de fait auront un choix cornélien.

  4. Bonjour Neveu de Marx,

    Monsieur Kitane a raison de ne pas choisir SONKO, auquel tu fais allusion. OUsmane SONKo est un neophyte. La Politique, surtout la Gestion d’ un Etat, c’ est pas une mince affaire. Comme tu sais en France avoir 50 ans en Politique, c’ est etre tres jeune…

    A fortiori quelqu’ un qui n’ a meme pas 50 ans. Cessez de comparer avec Macron : ils n’ ont pas le meme profil. Et on oublie de preciser que Macron a ete derriere Hollande, a Bercy notamment… C’ est une tres bonne experience.

    Bref.

    Le realisme veut que Macky fiche le camp et seule une alliance d’ alliances comme je disais peut faciliter la chose. Bougane Gueye Dany, Milliardaire, Pape Diop , Ami de longue date et Milliardaire ou Multimillionnaire, Gackou, Millionnaire et tres forte puissance dans la banlieue, et Khalifa Sall borom Ndakarou, et Karim au moins 80 % du PDS avec lui….Cela ferait tres tres mal comme Coalition : on y retrouverait les moyens financiers, des militants aguerris, des militants convaincus, de la logistique de campagne, et une capacite de mobilisation qui aura un excellent effet d’ entrainement.

    Oui Lemzo, la messe est bien dite, mais ce n’ est pas dans le sens que tu souhaites. Macky pourrait perdre des le premier tour. Evidemment, et la tu as raison, avec la reserve que tout se passe bien : les cartes, les bureaux de votes bien installes, en temps et en heure, etc.

    C » est le seul point d’ interrogation maintenant.

    Pourquoi donc les Politioloques de Macky Sall , qui sont payes pour penser, n’ ont pas anticipe ce scenario. Cela fait plus d’ un an que j’ en parle ici meme et sur leral… Bref.

    Keurgui

    • Continuez à vous bercer d’ illusions sur le ,net! Lors du référendum et des législatives, vous avez tellement pondu des analyses prouvant que macky est fini, résultat des courses, il vous a laminés. Cette fois, il vous infligera la plus grande défaite de l’histoire politique du Sénégal.Restez sur vos claviers à échafauder des scénarios qui vous amèneront au Palais, le réveil sera brutal et douloureux pour vous, car ce peuple sait ce qu’il veut et ce qu’il veut c’est Macky qui est entrain de lui offrir: de l’eau, de l’électricité, des pistes, des semences, de l’engrais, des équipements agricoles, des écoles, des centres de santé , des quais de pêche, des bourses familiales, la CMU, des infrastructures de dernière génération, la confiance des partenaires, etc. Alors au lendemain du 24 février 2019 ne soyez pas surpris de sa victoire triomphale qui se dessine déjà. Les intellectuels assis dans leurs salons feutrés ont toujours échoué et vous n’en ferrez pas exception.

  5. Keurgui
    Loin de moi de comparer Sonko à Obama ou Macron. La question fondamentale qu’il faudrait se poser est : pourquoi Sonko suscite-t-il tant d’engouement et de sympathie face à des « monstres sacrés » de la vie politique sénégalaise?
    Souvenons-nous de 2012 : on disait de Macky Sall qu’il avait l’expérience nécessaire eu égard à son parcours politique : Ministre de l’intérieur, Premier ministre, Président de l’Assemblée nationale et j’en passe…
    Donc l’argument de l’expérience est fébrile et fragile et ne tient pas à l’épreuve de réalité de la gestion du pouvoir par Macky.
    Le Sénégal serait-il condamné à voir les mêmes hommes politiques se succédaient avec toujours les mêmes pratiques néfastes en cours?
    Certes. Il faut des moyens pour gagner les élections, mais l’argent, comme dans la vie tout court, ne fait pas toujours le bonheur dans les élections au Sénégal. Sinon en 2000 Wade ne serait pas élu. Et en 2012 Il n’aurait pas perdu.
    Tous les candidats ont leurs cartes à jouer . Les jeux sont ouverts.

  6. Bonjour Neveu de Marx,

    Tu sais bien qu’ on sait entre les lignes. La preuve, ta reponse va dans le sens de confirmer notre lecture.

    Soyons heureux que les choses bougent tres rapidement. On s’ en fiche qu’ un DIAZ, qu’ un autre aille rejoindre Macky Sall, c’ est rien par rapport aux trois poids lourds que sont Karim Wade, Khalifa Sall et Gackou.

    Maintenant, il est acquis que ce sera difficile de gagner une election sans alliance d’ alliances ou Grande coalition. Ne t’ en fais pas, si Idrissa Seck venait a etre President et reconduisait les memes pratiques….eh bien les memes strategies qui auront balaye Wade et Macky Sall lui-meme seraient tout bonnement reconduites pour le faire partir.

    Je prefere cette option, qui n’ est pas une fuite en avant, mais une construction presque dialectique, que celle de devoir  » supporter  » Macky Sall avec tout ce que cela pourrait impliquer comme desastreuses consequences, facilement lisibles par toi : entre autres le clanisme, le regionalisme, et autres pratiques que nous detestions : nepotisme, patrimonialisme et neo patrimonialisme. Sans compter … la haine du Mouridisme , au nom d’ un Ancrage dans un certain Republicanisme, qu’ ont ses COnseillers : les Aziz Diop, les Jules DIop et autres Latif Coulibaly, qui ont une mauvaise conception de la laicite et de la notion de Republique.

    Le cadre ici ne nous permet pas d’ aborder ces questions de Philosophie politique et de Science Politique. Nous nous en tiendrons donc a ces elements pour le moment.

    Keurgui.

  7. Quelle science détiendrait idy qui profite ? On ne construit pas une nation avec des mots et de la mystification. J’aimais auparavant l’entendre réciter des versets du Saint Qurân en tant que arabisant de surcroît jusqu’à qu’il débite une bêtise sur  » bakka et makka » alors la j’ai compris qu’il est limité : lisez une traduction quoique pas exacte des versets 95,96 et 97 de la sourate 3(?? ?????) et vous comprendrez. Vous êtes tout sauf objectif. Vous pensez pouvoir rallier les sénégalais à une cause perdue et dépassée et changer le cours de l’histoire avec des articles de presse ? Vous serez déçu mais pas surpris de votre désillusion ! Wait and see.

    • La rue publique, Je suis d’accord avec vous que Idy a commis une erreur en voulant mélanger science et Coran (surtout sciences humaines). les thèses de Gibson et autres qu’i l’ont inspiré sont des manifestations concrètes de la dimension idéologiques de certains paradigmes scientifiques. Cependant juger un homme politique sur une bourde me semble excessive : qui n’en a pas commise dans ce pays. Salatou alal fatiha a dit ou fait pire, mais personne n’en parle. Mais c’est comme ça : les erreurs des « savants » sont toujours plus retentissantes que les crimes des ignorants, c’est normal! Dis-moi si tu connais un seul intellectuel qui ne se soit pas trompé dans ses analyses. Quant à Vous Neveu de Marx, soit vous voulez le changement soit vous ne le voulez pas : une alliance politique entre wade et idy me semble incontournable. Arrêtez de dire que les libéraux sont ceci ou cela : en France deux partis se remplacent au pouvoir depuis plusieurs décennies et c’est la même chose en Allemagne, en Angleterre etc. Arrêtez de dire les politiciens sont tous mauvais , ce n’est pas vrai. C’est nous qui sommes mauvais dans ce cas ! Les socialistes sont au pouvoir aujourd’hui avec macky sall, pourquoi voulez empêcher les autres de revenir au pouvoir s’ils promettent de faire mieux et plus? C’est quoi le problème en fin de compte? N’est-ce pas le Sénégal qui compte? Neveu de Marx : vous ne pouvez pas dire je n’ai pas de candidat faire le raisonnement que vous faites c’est incohérent. Pourquoi vous ne ne soutiendrez pas Sonko ? Il n’est pas à ma connaissance un politicien ! S’il ne compte pas sur des gens comme vous sur qui pourrait-il compter? Le pays a besoin de vous tous, mais ma conviction reste celle-ci : sans cette alliance FONCTIONNELLE entre Wade et Idy, Macky passera au premier tour et pour moi il faut éviter cela à tout prix. Mais ne comptez pas sur moi d’exiger des appareils du PDS et du Rewmi de choisir un candidat qui ne serait pas un libéral, la politique est incohérente, mais elle a un minimum de bon-sens.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here