XALIMANEWS:Le ministre de l’environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall a fait de la réduction de la pollution plastique son combat. « Nous devons compter sur nous-mêmes en tant que citoyen, en commençant par modifier notre comportement, en réduisant notre utilisation des plastiques non recyclables, en refusant les sachets ou gobelets en plastique jetables, les pailles entre autres, source de pollution extrême », a indiqué Abdou Karim Sall, hier lors de la cérémonie officielle de lancement de la campagne de sensibilisation et d’information. Le ministre de l’environnement invite les populations à combattre le péril plastique. Il estime que pour la seule région de Dakar, l’estimation du potentiel de déchets plastiques sur la base d’une quantité de production journalière de 1.500 tonnes de déchets solides urbains donne un tonnage de 99.700 tonnes par an, dont les emballages plastiques représentent 78%. Le ministre demande au peuple de bannir la surconsommation et développer un réflexe de consommation de produits locaux pour permettre aux familles rurales de mieux vivre. A l’en croire, 1.800 milliards de déchets plastiques polluent les océans. Et chaque année, plus de 8,8 millions de tonnes de déchets plastiques sont produit dans le monde.

PID

2 Commentaires

  1. Monsieur Abdou Karim Sall devrait plutôt penser à l’aménagement des deux marigots de Grand M’bao pour en faire un lieu de vie pour les habitants de cette Commune et même d’ailleurs. Les habitants de M’bao thiossane ne sont pas des mendiants à qui des responsables politiques donnent des sacs de riz, ils sont d’une dignité extraordinaire depuis toujours. Ils ne demandent que des aménagement d’intérêt général, et ces deux marigots constituent un souci majeur pour faire de cette bande qui va du Cap des Biches à petit M’bao d’est en Ouest, et de la mer, à la route nationale 1, le lieu le plus homogène du Sénégal, tant son développement est rapide et bien pensé.

  2. Monsieur le Ministre, il existe en fait une loi qui interdit déjà cela, pourquoi ne veillez-vous pas qu’elle est suivie? Je suis récemment allé en Gambie voisine, qui a également adopté une loi allant dans le même sens qu’au Sénégal, où la loi est respectée à 100% car la-bas il n’y a pas de commercant qui ose la importer, mais au Sénégal il y a des ministres et d’autres dignitaires qui protègent ceux qui importent du plastique , le plastique ne disparaitra pas de nos rues tant qu’il sera possible d´y gagner de l’argent et que nous aurons des dirigeants corrompus, c’est comme dans le cas de Touba avec des faux médicaments saisis recement, comment cela s’est-il terminé?

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here