XALIMANEWS: Dans un Sénégal de libertés piétinées et de cheminement inéluctable vers une détresse politique programmée par le régime qui le gouverne, de bonnes nouvelles se succèdent ressuscitant l’espoir en de lendemains meilleurs.

Je désespérais de la justice sénégalaise lorsque j’écrivais dans un communiqué du 4 mars 2017 : « Où va donc la justice du Sénégal ? Juges en fonction, juges à la retraite, laisserez-vous le juge Ibrahima H. Deme, seul, sonner l’alerte ? Il est temps de réagir et de stopper les dérives d’une justice provoquées par de l’incompétence, de la méchanceté et de la bêtise politiques. »

Depuis lors il y a eu le juge Teliko, et tout récemment le juge Yaya Amadou Dia dont le remarquable avis rendu public, démontre l’injustice dont on accable Karim Wade en lui refusant sa qualité d’électeur par décision du Ministre de l’Intérieur et non par jugement.
Il faut aussi se féliciter de la récente intervention du Procureur suite à l’arrêt de la Cour de la CEDEAO, estimant qu’il faut rendre à Khalifa Sall sa liberté politiquement confisquée.

Ils sont sans doute de nombreux autres qui ont retenu de sauver la justice sénégalaise et de cesser d’être manipulés pour servir l’injustice posée par le président Macky Sall et ses alliés comme moyen majeur de gouvernance et de maintien au pouvoir.

Merci de nous rendre de nouveau fiers de la justice sénégalaise !
Dakar le 17 juillet 2018

Abdoul Mbaye

Président de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here