XALIMANEWS:La très talentueuse Adiouza de passage à Atlanta dans l’État de Georgia (Sud-Est de Etats Unis) a été the special guest of honor ( l’invitée d’honneur) que la SENCAD par le truchement de son président attitré Mr Lamine FALL et tous les membres du Bureau ont à l’unanimité honoré en lui remettant une plaque distinctive en reconnaissance de son engagement constant auprès de la cause social. Á l’endroit surtout des enfants, des démunis et de ceux qui ne sont pas pris en compte. Entre deux avions avant de quitter the Peach State l’auteur de Ma La Nob a bien voulu répondre aux questions de notre correspondant sur place. .

XALIMANEWS: Vous venez d’être honorée par la SENCAD pour votre engagement social continue. Quels sentiments vous animent à l’issue de ce séjour à Atlanta ?

ADIOUZA : Un sentiment de fierté et surtout de soulagement. Un soulagement dans la mesure où je constate que mes efforts pendant de longues années ne sont pas vains. Avec l’aide de quelques partenaires, je m’efforce à offrir le meilleur aux enfants de la banlieue (matériels scolaires, livres, ordinateurs, manuels, etc.) pour les soutenir dans leur éducation, et aux femmes atteintes de maladie également. Au Sénégal, par moment si vous ne travaillez pas par conviction et par amour dans ce que vous faites, vous allez vite baisser les bras parce qu’il n’y a pas beaucoup d’organisations ou de personnes ressources qui croient en vos projets surtout si c’est un projet qui n’est pas commercial. Heureusement que la communauté extérieure notamment celle d’Atlanta a vu et apprécié le travail que je fais chaque année à compte propre pour l’éducation des enfants et des femmes malades. Ce prix m’encourage à persévérer dans ce domaine et c’est toujours un plaisir de faire plaisir aux enfants.

XALIMANEWS: Avez-vous pu nouer des contacts qui vous permettront de venir vous produire sans les villes nord-américaines dans le cadre d’une tournée?

ADIOUZA: Tout le monde connait Adiouza dans sa diversité musicale. Pour moi la musique n‘est pas figée à l’entendement local et je transite aussi bien du Mbalakh vers la Salsa, hip-hop, Wolofobit, Reagea, etc. Je suis dans la fusion et toute sorte de tempo m’inspire. Je suis recherchée depuis par de gros producteurs depuis quelques années afin de me produire dans plusieurs villes du monde mais je prépare d’abord la sortie et le lancement de l’album international que je suis en train de concocter. Une fois sur la sellette, vous allez voir Adiouza dans une autre facette musicale qui intéressera d’abord les villes africaines, les villes nord-américaines et européennes.

XALIMANEWS: Atlanta étant devenu le creuset de la musique Afro américaine (surtout le R&B et le Rap) envisageriez-vous une collaboration qui aiderez à mieux vous promouvoir et propulser votre plan de carrière ?

ADIOUZA: Bien-sûr. Je ne suis pas allée à Atlanta que pour recevoir cet Awards et jouer à la star touriste qui fait du shopping (rire). Les opportunités en terme de featuring avec des artistes américains sont énormes et comme je l’ai dit tantôt ma musique est très open et variée. Je ne pourrais pas en dévoiler plus mais pour très bientôt vous entendrez Adiouza parler plus anglais que français (rire). Yes Yes Yes Alors je vous laisse deviner la suite.

XALIMANEWS:  Vous êtes reconnue comme une artiste qui innove et se réinvente toujours. Avec le succès du single Ma la nob qui cartonne à l’audimat à quand la sortie de votre prochain opus et a quoi doit s’attendre le public ?

ADIOUZA: INCH’ALLAH dans quelques mois vous aurez le nouvel album qui est déjà en finition en studio. Le morceau Ma La Nob est l’objet d’un très long travail bien mûri et en collaborations avec plusieurs acteurs musicaux. Quand je l’ai lancé, c’était avec une très grande satisfaction que j’ai vu qu’en moins d’un mois, j’ai dépassé la barre des 1 million de vues sur YouTube. La population l’a adopté et j’en suis fière. Dans le prochain album, un mix de plusieurs sonorités africaines seront intégrées et plusieurs artistes aussi sont en contribution. Je vous donne rendez-vous pour très bientôt pour un album international qui j’espère fera le tour du monde et renforcera davantage les liens que je tisse avec mon audimat depuis des années. Mon staff et à pieds d’œuvre pour les préparations…à suivre !

XALIMANEWS: Merci très cordialement pour votre disponibilité et pour votre disposition à répondre à nos question.

Propos recueillis par Paul BIAGUI
Xalimasn.com ATLANTA GA

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here