Après avoir autorisé Aïda Diongue à quitter le territoire national, la Commission d’instruction de la Cour de re?pression de l’enrichissement illicite (CREI) a tout simplement pris une ordonnance pour casser le contrôle judiciaire auquel l’ancienne sénatrice était soumise.

Il était temps! Il y a de cela quelques jours, la commission d’instruction de la cour de répression de l’enrichissement illicite (CI-CREI) avait autorisé Aida Diongue à quitter le territoire national pour des raisons médicales.
Libération est en mesure de révèler que les juges ont rendu une ordonnance pour casser tout simplement le contro?le judiciaire qui visait l’ancienne égérie libérale.
Conséquence : Aida Diongue est désormais libre d’aller où elle souhaite. Une mesure qui vient à son heure puisque son cas est une première dans les annales judiciaires du Sénégal.
En effet, l’instruction de ce dossier pour enrichissement illicite présumé a été prolongée à huit reprises dans l’attente d’un rapport d’expertise qui n’a pas encore été bouclé. Pour les mêmes raisons, le dossier d’Abdoulaye Baldé dormait dans les tiroirs.
Comme révélé par nos confrères de L’Observateur, le contrôle judiciaire du maire de Ziguinchor a été aussi levé de?finitivement.
Pour Aida Diongue, ses conseils étaient tellement irrités par la lenteur de la procédure et des multiples prolongations. Ils avaient écrit à la CI-CREI pour s’offusquer de cette situation pour le moins inédite. Qui plus, presque tous les acteurs de ce dossier ont déjà été entendus et les juges n’attendraient que ce fameux rapport, qui tarde à tomber, pour se faire une idée définitive.
La même situation est notée dans l’instruction du dossier d’Abdoulaye Baldé, lui aussi inculpé pour enrichissement illicite présumé. Même si toutes les parties ont été entendues, les juges restent dans l’attente du rapport de l’expert chargé de pister d’éventuels mouvements financiers entre le concerné et la société Delgas. A noter que dans ce dossier, aucun des pays sollicités par les juges dans le cadre de commissions rogatoires n’a daigné… répondre. C’est dire…

Source: Libération avec Dakaractu

PARTAGER

3 Commentaires

  1. Le mensonge est apparu difficile à faire passer. Les mensonges sur Karim sont restés indigestes. Les nouveaux mensonges sur Khalifa Sall se sont avérés encore plus difficiles à faire passer. C’est peut être la fin d’une stratégie inhumaine qui s’annonce. Macky cherche d’autres voies, lui qui n’a pas encore compris que quelque soit X, lui et sa famille payeront ce qu’il a déjà fait. Parole de Xeme.
    NB: Les fanatisés peuvent insulter. Je n’y répondrais pas. Parce que je leur donne un rendez dans l’avenir, inchallah.

  2. L’état du Sénégal qui a confisqué la fortune de cette brave dame ne s’en sortira pas à si bon compte ! Un jour viendra où les Sénégalais de bonne foi sauront que jamais un sou illicite n’a été dans les comptes de madame Aïda Diongue ! Pour s’en convaincre, il fallait suivre l’affaire du début à sa condamnation, ce que j’ai fait en citoyen honnête qui ne connait madame qu’à travers les médias!

  3. Elle s’est entêtée à refuser de rejoindre l’APR. Or la CREI, et toute la justice de Macky, jusqu’à sa cour suprême, n’est qu’une machine à forcer à la transhumance. Racine Sy allait subir le même sort. Quel est le sénégalais qui ne se souvient pas des titres de la presse de Macky, lorsqu’elle était lancée contre Racine ? Qui a oublié qu’il a été accusé d’être presque un prête nom de Wade, que les bénéfices du King Fahd sont partagés avec Wade ? Qui ne se souvient pas des menaces de Youssou Ndour de reprendre le King Fahd à Racine ? Qui ne se souvient pas de la colère feinte de Macky sur la mauvaise climatisation du King Fahd ? Qui ne se souvient pas de l’activation des syndicalistes du King Fahd qui furent chaque semaine en grève ?
    Mais Racine, lui, s’assied sur son honneur et alla rejoindre l’APR. Il fut positionné pour croiser le fer avec Aissata Tall Sall à Podor. La machine fut arrêtée nette. De voleur, magouilleur, complice ou prête nom de Wade, il devint brusquement le plus saint des saints. Une simple entrée dans l’APR et tous ses péchés médiatiques furent absous.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here