Jour de vérité pour les sapeurs pompiers inculpés dans la mort de l’élève caporal Chérif Adouané Ndaw, lors d’une formation au camp Michel Le Grand de Thiès, le 6 décembre 2013. En effet, le délibéré du juge du tribunal militaire est attendu aujourd’hui suite à la comparution des mis en cause pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il s’agit du caporal-chef Lat Ndoye devenu sergent, du caporal-chef Baye Thiaw, de Jean Baptiste Médard Sagna de l’adjudant Onacis Bakouch Ndji Bassang, tous en détention depuis deux ans et sept mois. Deux autres soldats du feu en l’occurrence Samba Athie et Cheikh Sadou Abib Weuneulou Ndir, adjudants au moment des faits, ont également comparu libres pour complicité du délit précité. Pour rappel, le représentant du parquet avait sollicité cinq ans ferme contre Lat Ndoye et Baye Thiaw considérés comme les auteurs de la bavure. Contre Onacis B. N. Bassang et Jean Baptiste M. Sagna, le parquet avait sollicité deux a n s de prison dont six mois ferme après disqualification du délit initial ; alors que le duo a purgé plus de deux ans de détention préventive. Pire, à chaque fois, les demandes de mise en liberté provisoire ont été rejetées par les juges. Lors de ce procès, le conseil de la partie civile, Me Assane Dioma Ndiaye avait réclamé 50 millions en guise de dommages et intérêts.

Source: L’As

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here