XALIMANEWS: L’affaire Lamine Diack prend un tour diplomatique. Selon le site français latribune.fr, parcouru par lecapital.fr, l’émir du Qatar menace de renoncer à un méga-contrat d’armement avec l’Hexagone en raison de la mise en examen de Nasser Al-Khelaïfi. « Le président du PSG est poursuivi par le juge français Renaud Van Ruymbeke pour corruption active. Le magistrat du pôle financier du tribunal de Paris le soupçonne d’avoir approuvé un versement d’un montant de 3,5 millions de dollars destiné à l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, Lamine Diack.
Notre source de préciser que cette mise en examen passe très mal auprès du Cheikh Tamim Ben Hamad al Thani, proche de l’homme d’affaires. « L’émir du Qatar menace ainsi la France d’annuler le contrat passé avec le français Nexter pour la construction de 490 véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI). Un contrat d’armement évalué à deux milliards de dollars et signé en 2017 en présence d’Emmanuel Macron. Tamim Ben Hamad al Thani a ainsi demandé au ministre de la Défense de lancer une nouvelle procédure pour une autre plateforme que celle de Nexter », ajoute-t-on.
Selon le journal, la situation est suffisamment grave pour que la ministre de la Défense, Florence Parly, se déplace au Qatar, pour tenter une opération de la dernière chance et rattraper ce méga-contrat. « Elle doit rencontrer l’émir du Qatar, le vice-Premier ministre et le ministre d’État aux Affaires de la Défense », termine le texte.

avec Oeidumonde

2 Commentaires

  1. La France travaille uniquement pour ses intérêts et à juste raison. Quand nos dirigeants comprendront que l’amitié de la France est simplement un leurre ? Alors m ils veilleront d’abord pour les intérêts de leur pays. Merci Émir pour avoir montré la voie à suivre aux naïfs.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here