XALIMANEWS : VICTIMES PRESUMEES DE MOUHAMED HABIBOU GUEYE
A.S
« Je suis sûr qu’il a abusé de la moitié des enfants de notre quartier…»
«J’ai connu Mouhamed Habibou Guèye quand j’avais douze ans par l’intermédiaire du nommé M. Guèye. Il prétendait m’apprendre le Coran et j’ai noué des relations d’amitié avec lui. Parfois, il organisait des conférences pendant lesquelles il nous invitait mes amis et moi. Comme j’aimais le football, il me disait qu’il pouvait m’aider à devenir un très grand joueur grâce à ses connaissances mystiques. Il a commencé à me donner des bains et parfois je dormais chez lui. Un jour, il m’a dit pour que cela marche, il lui fallait du sperme. Il a tenté d’abuser de moi mais j’ai quitté sa chambre. Après l’avoir démystifié, j’ai arrêté de le fréquenter. Dans notre quartier, à Ouakam, je suis sûr qu’il a abusé de la moitié des enfants », peut-on livre sur le PV publié par Libération quotidien.
M. D.
« J’avais 12 ans, il m’a forcé à avoir des rapports sexuels avec un mineur et aussi de me faire pénétrer par des personnes majeures ».
« J’ai connu Mouhamed Habibou Guèye en 2012. Comme il prétendait qu’il était un guérisseur, il m’a demandé de venir chez lui pour qu’il me donne des produits qui me protégeraient des djinns. Je suis allé chez lui et il m’a invité dans sa chambre. Puis, il a commencé à écrire sur mon corps. Ensuite, il s’est mis à me faire des attouchements sexuels. J’étais très surpris. Je suis sorti immédiatement de la chambre. La deuxième fois, il m’a encore appelé chez lui au motif qu’il allait m’aider à réussir mon examen qui se profilait à l’horizon. Quand je suis allé chez lui, il m’a dit qu’il avait besoin de sperme. Il m’a recommandé une pénétration sexuelle par voie anale. Je me suis exécuté avant de quitter les lieux. La troisième fois, il m’a encore demandé de venir chez lui et j’y ai trouvé un autre mineur comme moi. Il m’a demandé d’avoir un rapport sexuel avec ce dernier. Il a ensuite prélevé notre sperme pour mettre ça dans un récipient rempli d’eau. Il l’a fait à plusieurs reprises parfois même il demandait à des majeurs retrouvés sur place de me pénétrer. Aujourd’hui, j’ai grandi et je veux que justice se fasse. Mouhamed Habibou Guèye ne mérite pas de rester dans la société ».
A. K.
« J’avais 12 ans, il me suçait jusqu’à ce que j’éjacule et il récupérait mon sperme pour le mettre dans un récipient ».
«Courant 2004, j’ai connu Mouhamed Habibou Guèye. J’ai tissé avec lui des liens très profonds alors que j’avais 12 ans. D’ailleurs, il est la première personne à m’acheter un téléphone portable. A l’époque, il m’avait même acheté un vélo aussi. Lors de nos échanges, il disait qu’il pouvait me donner des bains pour que je réussisse dans les études. Il m’arrivait, au même titre que d’autres enfants, de passer la nuit chez lui parce que tout le quartier le présentait comme un érudit. Je ne peux même pas vous dire le nombre fois que j’ai eu des rapports sexuels avec lui. Il ne m’a jamais pénétré mais il me suçait jusqu’à ce que j’éjacule et il récupérait le sperme pour le mettre dans un récipient. Parfois, il me déshabillait et écrivait des versets sur mon corps. Quand j’ai atteint l’âge de la maturité, je me suis rendu compte que j’étais la proie d’un escroc et d’un violeur. Il détournait systématiquement les enfants du quartier et les violait. Il est temps que justice soit faite car il continue avec d’autres enfants du quartier ».
S. B
«J’avais 12 ans, il m’avait fait croire que pour réussir dans mes études je devais avoir des rapports sexuels avec lui 7 jours sur 7 ».
« J’avais douze ans au moment des faits. Nous étions attirés par lui car on le présentait comme un marabout avec des pouvoirs mystiques. Mes amis et moi avions commencé à le fréquenter. Un jour, je suis venu chez lui vers les coups de 8 heures du matin. Il m’a demandé de le pénétrer par voie anale. Il a récupéré ensuite mon sperme. Avant chaque rapport, il mettait un film pornographique. Un jour, il m’a imposé d’avoir des rapports sexuels avec un autre mineur. Il m’avait fait croire que pour réussir dans mes études je devais avoir des rapports sexuels chaque jour, pendant une semaine. Notre dernier acte contre nature remonte à novembre 2019. J’avais honte de parler de cette affaire car j’avais peur que la société me juge. Il aussi abusé de M.W, K., A., M.D… Quand j’ai atteint l’âge de la maturité, j’ai décidé, avec les autres victimes, de saisir la justice ».
S. N.
« Aujourd’hui encore, il couche avec des enfants dont il paye les études »
«J’avais 12 ans. J’ai connu Mouhamed Habibou Guèye vers 2009. Il m’a fait croire qu’il pouvait m’aider à devenir une grande personnalité. Un jour il m’a demandé de venir chez lui en extrême urgence. Je suis venu car je voulais vraiment réussir dans la vie et aider mes parents. Il m’a fait savoir qu’il avait besoin de mon sperme et pour cela il fallait que je couche avec lui. Il a sucé mon sexe jusqu’à ce que j’éjacule. La deuxième fois, il m’a pénétré par voie anale. Je ne sais pas pourquoi mais à chaque j’étais comme inconscient. Il a abusé de moi à plusieurs reprises. Il a violé beaucoup d’enfants du quartier. Aujourd’hui encore, il occupe une chambre dans laquelle il héberge des enfants avec qui il couche tout en payant leurs études.
M. C
«J’avais 14 ans, il prétendait qu’il avait besoin de mon sperme pour fabriquer une potion magique ».
« J’avais quatorze ans au moment des faits. J’ai connu Mohamed Habibou Guèye vers 2007. Un jour, alors que je dormais chez lui, il s’est mis tout nu avant de se mettre sur moi. Je l’ai repoussé et il prétendait qu’il avait besoin de mon sperme pour me faire une potion. Fin 2019, j’ai appris à ma grande surprise qu’il continuait avec certains jeunes du quartier. Et pire, il les sodomise ».
A.N
« J’avais 14 ans, un jour il m’a demandé mon sperme… ».
« J’avais 14 ans au moment des faits. Mouhamed Habibou Guèye était notre maître coranique. Il était gentil avec nous et nous invitait souvent dans sa chambre. Un jour, il m’a demandé mon sperme ainsi que celui d’un de mes amis pour des besoins personnels. J’ai refusé. Un autre jour, il s’est mis tout nu avant de tenter de me sodomiser. Je me suis enfui. Mon ami I.D est aussi une victime mais aujourd’hui il vit à l’étranger ».
VICTIMES PRESUMEES D’OLIVIER BRICE SYLVAIN
M. 17 ans, joueur
«Il a tenté de me faire des caresses au niveau du pénis »
« Olivier Brice Sylvain a tenté une fois d’abuser de moi, mais je lui ai intimé l’ordre d’arrêter. C’était le 16 janvier 2020. Après une séance d’entrainement, il m’a demandé de rester pour qu’il me fasse des massages car j’étais blessé au niveau de l’adducteur droit. Ainsi, je me suis exécuté. Au cours du massage, il a tenté de me faire des caresses au niveau du pénis, aussitôt, je l’ai stoppé. Il a aussi abusé de deux de mes co-équipiers en leur massant le pénis jusqu’à ce qu’ils éjaculent. Il leur disait que c’était pour leur bien ».
M, 15 ans, joueur
«Il m’a massé le pénis jusqu’à ce que j’éjacule »
« Courant décembre 2019, Olivier m’a demandé de rester après une séance d’entraînement. Quand le reste de l’équipe est parti, il m’a dit de lui laisser me faire un massage car j’avais une blessure au genou gauche. Il s’est mis à me masser le genou. Il a progressé jusque dans la région pelvienne. De suite, il s’est mis à me masser le pénis jusqu’à ce que j’éjacule. Ensuite, il m’a nettoyé le pénis avec une serviette. Après cela, il m’a demandé de garder le silence sur ce qui s’est passé. Il nous faisait croire que ces massages, c’était pour notre intérêt ».
A., 16 ans, joueur
« Il a pressé, avec ses mains, mes testicules. Il a abusé de moi à deux reprises… »
« Olivier a abusé de moi en 2019. En effet, les joueurs pros sont logés par le club dans une maison sise à Sacré-Cœur. Toutefois, ces derniers partent chez eux tous les week-ends et pendant les vacances de grandes fêtes comme Noël, Tabaski et Korité. Pendant les vacances de Noël 2019, Olivier a envoyé par mail un message à notre responsable maison pro, dans lequel il m’a mis parmi ceux qui devaient s’entraîner durant les fêtes. Dans mon groupe, il y’avait les nommés P., B et M.M. Après l’entraînement, il nous a invité à passer la nuit chez lui. Nous nous sommes rendus dans son appartement sis à Sacré-Cœur. Nous avons pris un bain chacun et il nous a donné à manger. Aux environs de 6 heures du matin, mon réveil a sonné et je me suis réveillé. Quelques minutes plus tard, Olivier s’est aussi réveillé. Aussitôt, il m’a dit de m’allonger pour qu’il me fasse des massages aux niveau des adducteurs. Puisque j’ai confiance en lui je me suis exécuté. Il a placé un oreiller sur ma poitrine. Il a commencé à caresser mes testicules. J’ai saisi ses mains et je lui ai demandé d’arrêter mais il a refusé. Il m’a convaincu que c’était dans mon intérêt. Il a poursuivi en pressant mes testicules. J’ai à de nouveau saisi sa main en lui faisant comprendre qu’il me faisait du mal. Il a finalement arrêté. Il a abusé de moi à deux reprises. La deuxième fois c’était le vendredi 31 janvier 2019. Ce jour-là, le nommé B., notre responsable de maison m’a informé qu’Olivier demandait à me voir. Je me suis rendu dans son bureau. Il s’est mis à me sermonner en me disant que je devais redoubler d’effort. Il m’a demandé de le suivre chez lui pour que nous regardions le match qui nous avait opposé à une autre école de football. Je l’ai suivi. Il a refait la même chose en baladant sa main dans la zone pelvienne mais aussi en caressant mon pénis et mes testicules. Il a pris un liquide qu’il s’est frotté sur les mains puis il a continué à me caresser le sexe. Je lui ai demandé d’arrêter, ce qu’il a fait ».
E. , 17 ans, joueur
«Il m’a dit que cela allait développer mes performances sur le terrain »
« C’était un samedi. Alors que notre équipe s’apprêtait à tenir une séance d’entrainement, Olivier m’a invité à venir dans l’imprimerie du club pour qu’il me fasse une séance de massage. Dés que je suis rentré, il m’a demandé d’enlever le short que je portais. Il a commencé à masser mes adducteurs puis il s’est mis à me caresser le pénis. Je lui ai demandé ce qu’il faisait et, comme seule réponse, il m’a dit que cela allait développer mes performances sur le terrain. Je l’ai laissé faire jusqu’à ce que j’éjacule. Il m’a fait ça à deux reprises.
J’ai accepté parce qu’il m’a dit que c’est lui qui gère la cellule performance et que si je refusais, il ne va plus m’aider à évoluer ».
M. , 17 ans, joueur
« J’ai décliné à deux reprises ses propositions car je savais ce qu’il faisait avec les autres joueurs… »
« Je suis allé chez Olivier une seule fois et c’était le 23 décembre 2019 avec P.M, A.M et M.L.K. Il m’a proposé à deux reprises des séances de massage mais j’ai refusé. Je savais ce qu’il faisait avec les autres joueurs. Et je trouvais cela ignoble. C’est la raison pour laquelle je déclinais toujours ses propositions. A.M et M.S m’avaient dit qu’il leur faisait des attouchements sexuels

Libérationonline

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here