Le sélectionneur du Cameroun, Hugo Broos, a envoyé sa candidature à la Fédération sud-africaine de football, en quête d’un successeur à Shakes Mashaba sur le banc des Bafana Bafana.

Vacant depuis le limogeage de Shakes Mashaba, le poste de sélectionneur de l’Afrique du Sud suscite bien des convoitises. Après Claude Le Roy, un autre technicien est aujourd’hui annoncé sur le banc des Bafana Bafana. Selon KickOff.com, l’actuel sélectionneur du Cameroun, Hugo Broos, a envoyé sa candidature à la Fédération sud-africaine de football (SAFA). « Je lui ai demandé [Broos] s’il veut être candidat parce qu’ils sont à la recherche d’un entraîneur en chef et cette semaine, nous avons envoyé son CV au PDG de la SAFA, mais jusqu’à présent nous n’avons reçu aucune réponse, ce qui est un peu inhabituel », a indiqué au site spécialisé l’agent du technicien belge, Gino Laureyssen. Vainqueur de la CAN 2017, Broos est, dixit son représentant, « très intéressé à travailler avec un groupe jeune à l’image de l’équipe nationale sud-africaine, constituée de joueurs qui ont envie de se battre. » Quitterait-il le Cameroun en pleine gloire, alors qu’une qualification pour le Mondial 2018 est toujours envisageable ? La porte est ouverte.

« LE DÉFI EST DE TROUVER UN NOUVEAU PROJET »

« [Hugo Broos] est satisfait d’avoir gagné le titre continental et préférerait un nouveau défi ailleurs plutôt que de régresser à l’avenir », poursuit son agent. « Il est conscient aussi que rien ne lui sera pardonné en termes de résultat et il doit toujours faire mieux », a ajouté Gino Laureyssen, estimant son client « conscient d’avoir atteint le maximum » avec le groupe camerounais. « Je pense donc que le défi est maintenant de chercher un nouveau projet, une qualification à la Coupe du monde 2018 ou à la CAN 2019 avec une autre sélection… » « Mais rien n’est encore décidé », conclut l’agent avant de souffler de nouveau le froid. « [Hugo Broos] dit qu’il veut un nouveau défi, cela signifie beaucoup et pour être honnête, personnellement, les conditions de vie en Afrique du Sud sont peut-être un peu meilleures qu’au Cameroun. » Alors, véritable envie de changement ou désir d’une revalorisation ? Ces déclarations jettent en tout le cas le trouble sur l’avenir du technicien belge du côté de Yaoundé.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here