Mercredi, le procureur est sorti pour la première fois pour déclarer que la police sud-africaine examinait encore certains documents détaillant les relations entre Zuma et les Gupta.

Interrogé pour la première par les députés, le procureur Shaun Abrahams a indiqué qu’il est trop tôt pour dire si des poursuites seront engagées.

Ces derniers mois des hauts responsables de l’ANC et l’opposition ont accusé les frères Gupta d’avoir utilisé leur relation avec le chef de l’état sud-africain pour l’influencer et gagner des contrats avec le gouvernement.

Jacob Zuma a également nié tout acte répréhensible, mais sa relation avec les Gupta a creusé la division au sein de son gouvernement et de son parti avant le congrès de L’ANC de décembre prochain où son successeur en tant que chef du parti – et donc président de la République-sera choisi.

Le chef de l’Etat sud-africain qui a échappé à un vote de confiance en août dernier reste président jusqu’aux élections de 2019. Mais au regard des scandales qui l’éclaboussent, les opposants et même certains dans son camp lui ont demandé de rendre sa démission.

Source: BBC Afrique

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here