L’information a été rendue publique, ce mercredi, par la directrice de l’Action Sociale au ministère de la Santé et de l’Action Sociale. De nouveaux cas dans la région de Fatick mobilisent, cette fois, les responsables sanitaires et les partenaires à l’instar de l’association allemande de lutte contre la lèpre (DAHW). “On a découvert de nouveaux cas chez les enfants”, informe Mme Khadissatou Gaye Alaincharlors pendant la recherche participative sur le village de reclassement social (VRS) de Sowane, dans le département de Fatick.
Selon les dernières informations, le Sénégal est encore au dessous du seuil d’élimination fixé par l’OMS, ce qui pousse les autorités à aller vers un programme approfondi de lutte. L’objectif, selon elles, est de pouvoir faire le point sur les réalisations des différents partenaires dans les villages et de recueillir les besoins des populations pour avoir une approche consensuelle et partenariale avec toutes les parties prenantes de la lèpre afin d’éviter une propansion rapide.  “Il y a des déterminants sociaux et médicaux qui font que la lèpre peut recommencer”, alerte t-elles.

La Rédaction

 

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here