Sollicité par la Fédération algérienne (FAF) pour un retour au poste de sélectionneur après le limogeage de Rabah Madjer, Vahid Halilhodzic a confirmé des contacts tout en précisant que les deux parties se trouvent très loin d’un accord.
Christian Gourcuff, Milovan Rajevac, Georges Leekens, Lucas Alcaraz, Rabah Madjer : depuis le départ du sélectionneur Vahid Halilhodzic il y a 4 ans, l’Algérie n’est jamais parvenue à retrouver la bonne formule, utilisant en moyenne plus d’un technicien par an. Du coup, l’idée de rapatrier le technicien franco-bosnien, très apprécié du public algérien et qui avait mené les Verts en 8es de finale du Mondial 2014, fait son chemin. Alors que les rumeurs à ce sujet fleurissent dans la presse locale depuis le limogeage de Rabah Madjer fin juin, « coach Vahid » a pris la parole pour la première fois afin de calmer le jeu, tout en admettant des contacts avec la Fédération algérienne (FAF).
« Je démens tout accord avec la FAF pour mon retour, j’ai eu des appels pour remplacer Rabah Madjer mais je vous assure qu’il n’y a rien d’officiel et que je n’ai aucun accord avec qui que ce soit, pour l’instant. J’ai 4 offres que je suis en train d’étudier », a tempéré le technicien auprès du site qatari Al Araby. Parti en mauvais termes avec la presse locale et fatigué par la pression, le technicien a ensuite envoyé un message en ajoutant qu’il ne reviendra pas sans un minimum de garanties.
« Les choses sont compliquées dans le football algérien, même en cas d’officialisation de mon arrivée, je ne pourrai pas changer grand-chose, vous pouvez regarder le classement actuel de l’Algérie (66e au classement FIFA) et vous allez comprendre ce qui se passe, l’équipe algérienne a besoin de stabilité en ce moment », a glissé l’intéressé. Si elle veut parvenir à l’attirer, la FAF devra aussi redonner goût au football à « coach Vahid », écœuré depuis son limogeage du banc du Japon à deux mois de la Coupe du monde en avril dernier.
AFRIK-FOOT

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here