Tous les analystes du football sont unanimes à regretter l’absence de Kara Mbodji dans la défense sénégalaise. Papis Djilabodji, Kara Mbodji étaient de très belles promesses dans la défense sénégalaise au regard de leurs apparitions généralement étincelantes. Le premier, psychologiquement atteint, par sa « radiation » sournoise en équipe nationale, a du mal à retrouver son moral d’antan. Depuis qu’il a été ostracisé par l’entraineur pour des raisons encore mystérieuses, il n’arrive même plus à s’imposer dans un club européen. Le second, avec un jeu de tête remarquablement efficace aussi bien en défense qu’en attaque, s’est lui aussi vu fermer les portes de l’équipe nationale pour des raisons purement subjectives.

La liste des victimes de la rigidité de l’entraineur est longue, mais on lui trouve toujours des excuses parce qu’il « fait des résultats » ! Et quels résultats, si on tient compte de la valeur de cette équipe dont il tient les rênes depuis quelques années sans jamais convaincre vraiment ! On ne peut pas bâtir une équipe nationale « NATIONALE » et se permettre la désinvolture dont ce monsieur fait montre dans son rapport avec ses hommes. Personne n’a dit que la rigueur n’est pas salutaire en équipe nationale, mais ce que dénoncent certains chroniqueurs dans son attitude peut se résumer ainsi : l’injustice peut, à seule, provoquer le désordre dans un groupe. La base première d’une équipe nationale conquérante, c’est la grandeur d’âme de son entraineur, sa capacité à transcender certains petits incidents. Les états d’âme sont les pires ennemis des leaders et ce, aussi bien dans le domaine politique que dans celui du sport : on ne gère pas les hommes par ses émotions. Un entraineur dont on dit qu’il a « ses joueurs » pose problème d’autant qu’il ne fait pas de résultats !

Nous ne parlons pas de football, nous ne n’y connaissons guère, mais nous savons lire les faits : Aliou Cissé n’a toujours pas réussi à bâtir une équipe nationale avec un esprit conquérant. Nous regardons le football, et derrière la technique, nous percevons des hommes avec leurs choix et leurs comportements. C’est sous cet angle que nous tentons de comprendre pourquoi, malgré la palette de joueurs exceptionnels que nous avons, notre entraîneur n’a jamais réussi à insuffler à son équipe un projet de jeu clair et un mental de fer qui font en général la force des grandes équipe ?

Les chroniqueurs sportifs les plus rigoureux dans ce pays ont toujours dit que le Sénégal mérite un entraineur de classe mondiale et Dieu sait qu’il y en a dans ce pays. Mais le problème ce n’est ni Aliou Cissé, ni les joueurs, c’est notre pays avec ses mœurs extrêmement fumistes, complaisantes, magouilleuses,… Il suffit, dans ce pays d’avoir des faiseurs de nom, des lobbyistes, dans la presse pour avoir de la légitimité. D’entraineur adjoint d’une équipe olympique, qu’il n’a pas d’ailleurs bâtie, Aliou Cissé est bombardé entraineur national : Dieu est juste ! Et le résultat est là : une équipe totalement liquéfiée aussi bien sur le plan physique que sur celui mental. C’est ce qui arrive lorsqu’on occupe une station par imposture et qu’on s’en sert pour régler des comptes. On ne peut briser des carrières de façon aussi injuste et espérer des résultats fameux. Il y aura tôt ou tard un retour de bâton lorsqu’on abuse du pouvoir au point d’en faire une affaire personnelle.

Notre pays est une grande imposture à cause d’une caste de flagorneurs, adeptes du « samba mbayaane », qui nous impose une culture incompatible avec la performance et la rentabilité sur la base de la valeur intrinsèque des hommes. Comme Macky Sall, notre entraineur ne sait pas voir le caractère transcendant et quasi divin de la faculté de décider pour un groupe d’hommes. Notre culture est infectée par la tricherie, le mandarinat éhonté, et des pratiques comploteuses. Le Sénégal est le seul pays où on peut transformer le démon en ange.

Alassane K KITANE

7 Commentaires

  1. Ma shaa Allah. Vous avez tout compris. L’equipe Nationale n’est que le reflet de la population sénégalaise. Trop de bruit pour rien, des fatalistes dépassés. Trop de tares en fin!

  2. C’est ce qu’on appelle mélanger les casseroles avec les torchons. Mélanger le cas Aliou Sall avec le foot de Aliou Cissé relève juste de l’imbécilité. Réfléchissez bon sang avant de pondre des âneries.
    Aliou Sall on parle de milliard et de l’avenir de tout une nation…

    • Tu es simple d’esprit! Élève toi au dessus des milliards et tu comprendras le fond du texte. Dans un Sénégal digne de ce nom, ni Aliou SALL ni Aliou Cissé ne serait dans les positions qu’ils occupent. Tu ne perdrais ni les milliards ni la coupe d’afrique par incompétence. Voila petit espri!!!

  3. Merci Kitane vous avez vraiment vu juste. Ce pays est bouré de nafekhs, tout le monde le sait, que aliou cissé n’est pas à la hauteur de cette équipe mais il y aura tjs des gens prêts à le défendre. meme diao baldé keita c’est aliou cissé qui lui fait perdre confiance en le remplaçant sans raison en le mettant sur le banc ce qui a fortement déteint dans sa mentalité et ses prestations en europe. Pape kouly diop bon milieu de terrain c’est cissé qui a fait qu’il a quitté l’équipe de meme que dame ndoye papis cissé, djilabodji demba ba et tout dernièrement kara . et ce qui est bizarre c’est le comportement de la fédération qui le laisse faire elle est aussi responsable que cissé dans une future élimination que je ne leur souhaite pas car c’est elle qui l’a maintenu en son poste en dépit de toutes les critiques fondées par des sachants en la matière sur les limites de cissé de coacher cette équipe. Aliou cissé ne devrait meme pas conduire l’équipe à la coupe du monde à plus forte raison cette coupe d’afrique . la fédération vient de lui renouveler son contrat jusqu’en 2021 sur quelle base? Je pense que il y a un deal entre une partie de la fédé et aliou cissé.

  4. La foule est toujours dans l’erreur écrivait avec justesse Sénèque. Des colonisés qui ne veulent s’ôter leurs chaines.Notre entraîneur et nos dirigeants sont à notre propre image.A chacun de nous de balayer devant sa porte pour un renouveau et une renaissance.Pour le moment on est bon pour se jeter la boue dans la face les uns et les autres.Et la foule abêtie toujours d’applaudir et d’acquiescer lamentablement.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here