XALIMANEWS : selon Alioune Fall, conseiller du Président de la République, l’affaire Khalifa Sall n’a rien « d’exceptionnel » ou « d’inédit ».
« Selon la dimension considérée dans ce dossier on pourrait bien trouver des cas avec lesquels une mise en parallèle est possible. Si l’on considère la personnalité du principal mis en cause, les faits visés et la procédure qui a abouti à l’inculpation et le placement sous mandat de dépôt, on pourrait penser à Idrissa Seck dans l’affaire des chantiers de Thiès, à Addou Aziz Tall dans la gestion de Lonase, à Mbaye Diouf dans la gestion des chemins de fer, entre autres. Et si on l’élargit à ceux qui, sans être politiquement marqués ou actifs, étaient identifiés comme proches de milieux politiques, on aurait aussi des cas comme ceux de Khady Diagne, ex Directrice générale de la Sodida, Ibrahima Gaye, ex Dg du Soleil. Ces cas évoqués, parmi tant d’autres, sont là pour rappeler que l’affaire en cours n’a rien d’exceptionnel, ni d’inédit », fait remarquer le conseiller de Macky Sall, dans un entretien avec le journal l’Observateur.

Il poursuit : « Et si on élargit à ceux qui, sans être politiquement marqués ou actifs, étaient identifiés comme proches de milieux politiques, on aurait aussi des cas comme ceux de Khady Diagne, ex-directricce générale de la Sodida, Ibrahima Gaye, ex-Directeur général du Soleil. Certe, Bara Tall, Pdg de Jean Lefebre, ne gérait pas de ressources publiques, mais il était prestataire de service dans les chantiers de Thiès, a été accusé de complicité et envoyé en prison. Ces cas évoqués, parmi d’autres, sont là pour rappeler que l’affaire en cours n’a rien d’exceptionnel, rien d’inédit ».

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here