XALIMANEWS : C’est ce Lundi 04 décembre 2017, que le médaillé olympique Amadou Dia Ba porté par le collectif de la relance de l’Athlétisme sénégalais, a tenu une déclaration de sa candidature au poste de président de la Fédération Sénégalaise d’Athlétisme au salon d’honneur du stade Léopold Sédar Senghor.

Le salon d’honneur du stade Léopold Sédar Senghor a accueilli beaucoup de monde aujourd’hui. Ils sont venus nombreux pour répondre à l’appel du frère, ami, camarade ou même de l’idole Dia Ba.

Il y avait la présence de plusieurs personnalités de l’Athlétisme Sénégalais mais aussi des autres disciplines notamment la lutte avec Balla Diouf de l’écurie Fass, le football avecDjamil Faye de Guédiawaye Fc, du Basketball avec Aya pouille ou le Rugby représenté par son président de Fédération Me Guédel Ndiaye.
En prélude du discours du sportif du cinquantenaire, de fortes personnalités prenaient la parole. Si certains faisaient des témoignages d’autres par contre réaffirmaient leurs engagements vis-à-vis du candidat déclaré.
Pour Amy Mbacké Thiam, la championne du monde d’Edmonton,le soutien à Dia Ba est une nécessité et que « il ya 10 ans de cela que je disais que ceux qui dirigent notre fédération n’ont pas la capacité ». Elle conseille aussi aux membres du collectif d’aller voir les autres candidats « pour fédérer » dit-elle les forces. Elle termine son allocution par fustiger l’absence du président sortant de la fédération monsieur Momar Mbaye.

Le discours du candidat Dia Ba qui a débuté vers les coups de 12heures a tenu en haleine toute la salle. Le sportif du siècle, dans air enthousiaste se veut être le chantre de l’Athlétisme Sénégalais. Pour lui l’Athlétisme sénégalais marque le pas en atteste les mauvais résultats de nos Athlètes dans les précédentes compétitions continentales ou internationales. « Je connais la gestion, j’étais entraineur » dixit t-il.
La relance de notre discipline passera d’abord par la massification des clubs et la propension de la discipline dans les régions, les écoles, dans la police, l’armée mais aussi dans le mouvement ‘’navétane’’.
Cet objectif peut être atteint par la formation à la base assurée par des initiateurs qu’il mettra en place dit-il, dès son élection à la tête de l’institution.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here