En plein divorce, « le plus jeune milliardaire d’Afrique » prétend désormais que sa fortune s’élève seulement à quelques centaines de milliers de livres environs 339 millions 235 000 Fcfa. C’est une banale histoire de divorce, à Londres, opposant Ashish, 35 ans à sa femme Meera, 33 ans d’où est partie cette révélation. Le couple s’était marié à Kampala le 27 septembre 2008. Le dossier de divorce attire l’attention jusqu’en Inde car il implique en effet, « le plus jeune milliardaire d’Afrique ». Il avait été classé en 2015 dans la Sunday Times Rich List avec un patrimoine estimé à près de 680 millions d’euros environs 442 milliards Fcfa. Sa femme a été la première surprise lorsqu’il a affirmé en 2016 (lors d’une première série d’auditions devant la Cour de justice) que son patrimoine ne s’élevait qu’à 521 900 euros soit un peu plus de 339 millions Fcfa et que Mara Group était détenu dans les îles Vierges britanniques par sa mère et sa soeur. L’adolescent miraculé s’est pourtant toujours gardé de prétendre publiquement être milliardaire, laissant d’autres l’écrire. Selon Jeune Afrique, au milieu des années 1990, Ashish Thakkar, qui n’a alors que 15 ans, crée son entreprise, spécialisée dans la vente de matériel informatique. « Ami africain » des multinationales, Ashish Thakkar a su séduire plusieurs investisseurs attirés par le continent, comme la compagnie technologique américaine Mozido, le géant General Electric ou le groupe diversifié pakistanais Ghani Global Group. L’enquête publiée début février par le Wall  Street Journal ne devrait pas non plus rassurer son épouse, car les actifs de Mara ont été évalués par le quotidien américain à une trentaine  de millions de dollars. Comme l’écrivait déjà JA début 2015 dans un portrait intitulé «un businessman presque parfait», les 11 000 employés revendiqués par le groupe (et ses 400 millions de dollars de revenus) travaillent en réalité pour les entreprises dans lesquelles Mara a investi, presque toujours en position minoritaire. Reste à savoir si vraiment le plus  jeune milliardaire d’Afrique n’en est pas un ou c’est vraiment une stratégie pendant son divorce pour ne pas avoir à perdre une partie de son patrimoine au profit d es femme.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here