Après la vague d’émotion engendrée par les attentats odieux de Paris le 13 novembre – que nous condamnons fermement -, et les condamnations à qui mieux mieux quasi  unanimes qu’elle a suscitées à travers le monde, vient maintenant le temps des interrogations. Surtout quand on sait que, comme l’amour, l’émotion tue l’intelligence pour reprendre la formule de Jules Renard. Comme le Dr. Frankenstein, la France n’a-t-elle pas créé ses propres « montres »?  Quand des fils pensent à sortir des armes lourdes et osent les diriger  contre leur mère, fût-elle adoptive, il y a lieu de s’interroger sur la nature des relations qu’entretient cette mère avec ces fils-là.

-Qui est cette mère?

Cette mère, c’est l’ancien colonisateur. Les rapports qu’elle entretient avec beaucoup de ses « fils adoptifs », qui ne sont nuls autres que les fils ou petits-fils  de ses anciens colonisés, ne sont pas toujours marqués par un grand amour. Leur histoire a été parfois si sanglante quelle a laissé de grandes cicatrices visibles et suscite encore une certaine rancœur. Surtout, quand les « fils adoptifs » voient ou entendent leur mère, c’est-à-dire l’ancienne métropole, qui ne semble toujours pas avoir soldé son compte avec son passé colonial,  glorifier une partie de cette histoire et refuser de faire une « repentance » sur certains actes odieux commis pendant cette période. Cette situation rend leurs rapports complexes et suscite en certains de ses petits-fils une envie de vengeance et/ou un désamour total.

-Comment ses « fils adoptifs » la trouvent-ils?

Ces enfants, du moins nombre d’entre eux, se plaignent souvent qu’ils sont discriminés, comparés à leurs autres frères dits Français de souches, car ils sont considérés comme des fils adoptifs, c’est-à-dire d’éternels immigrés (ce qui a souvent pour corollaire : quand ils sont interrogés sur leur nationalité, ils donnent souvent celles de leurs origines comme pour renier leur mère adoptive).  Ils se considèrent plus contrôlés par la police que leurs autres frères français; quand ils veulent un logement dans les quartiers chics ou cherchent du travail, leur lieu de résidence et leur nom de famille peuvent constituer des pierres d’achoppement. Pourtant, ils ne trouvent aucune responsabilité dans cette situation qui leur empêche d’avoir accès à beaucoup d’opportunités. Ils se rendent aussi compte  que le taux de chômage est plus élevé chez eux que chez « les vrais fils, c’est-à-dire ceux dits de souche »,  car pour réussir, ils doivent fournir plus d’efforts qu’eux. Pourtant ils sont souvent tous formés dans les mêmes universités et instituts. Par conséquent, ils ont les mêmes diplômes. Cette situation fait qu’ils sont peu représentés dans les instances décisionnelles (État, administration locale, grandes universités, etc.). Donc, ils ont peu d’influence sur la marche du pays. Leur culture et leur religion servent quelquefois de fonds de commerce à des écrivains racistes ou des politiciens peu scrupuleux prêts à hypothéquer le contrat social pour susciter des peurs afin de pouvoir bénéficier du vote d’un certain électorat de plus en plus naïf. Toutefois à côté de ces « fils adoptifs-là », que d’aucuns trouvent trop geignards et souvent prompts à crier au complot ou au racisme, il existe d’autres « fils adoptifs » qui, pourtant élevés dans les mêmes conditions, se sont battus jusqu’à trouver le chemin menant au somment de l’échelle sociale. Ceux-ci ne cherchent généralement pas imposer leur vision du monde volens nolens à leur mère adoptive. Ils essaient de faire tout pour garder l’harmonie dans leur famille, tout en essayant de ne pas se renier. Ce qui peut faire dire que les problèmes ne proviennent pas souvent de la mère, que l’on accuse parfois à tort. C’est pourquoi elle ne comprend pas cette haine farouche que certains parmi ses fils égarés lui vouent. Les motivations de ceux-ci s sont alors à chercher ailleurs.

Comment réconcilier cette mère avec certains de ses « fils adoptifs », qui ont perdu toute confiance en elle?

Pour réconcilier ces « fils adoptifs » avec leur mère, il faudrait que celle-ci accepte de faire une certaine remise en question.  Elle doit mieux les intégrer – encore faut-ils que ceux-ci le veuillent – si bien que qu’on ne distinguerait aucune différence au sein de sa famille. Car elle doit être consciente que cette famille n’est pas exclusivement blanche, mais elle est multiculturelle et multicolore; elle doit aussi comprendre qu’elle n’a pas seulement des fils catholiques et des athées…mais certains de ses enfants sont  Hindous, Musulmans… Elle doit aussi revoir son contrat social et savoir que la répression seulement comme politique n’est jamais payante. Elle doit aussi revoir comment elle gère sa politique étrangère qui, souvent a de fortes répercussions au sein de sa famille. Elle doit faire de son mieux pour ne pas donner à certains de « ses monstres » des prétextes pour l’attaquer, car comme disait Amin Maalouf dans Les Identités meurtrières que : «  En chacun de nous existe un Mr Hyde; le tout est d’empêcher que les conditions d’émergence du monstre ne soient rassemblées. Tenter de comprendre, ne signifie pas excuser. Il est toutefois bon d’aller au-delà des faits pour essayer de voir plus clair.

Cela dit, nous condamnons fermement les attentats encore une fois!

Bosse Ndoye

Montréal

[email protected]

3 Commentaires

  1. Les dirigeants français sont les seuls responsables de la tuerie de leurs propres citoyens. Déjà, juste 4 jours après les attentats, les seuls bilans qui intéressent le pouvoir français commencent à tomber.
    http://www.bfmtv.com/politique/attentats-73percent-des-francais-estiment-que-hollande-est-a-la-hauteur-930980.html
    Il reste aux populations du monde la seule bataille qui vaille: la bataille de l’éveil des consciences, la bataille contre l’ignorance, cette ignorance qui fait les peuples applaudissent leurs propres bourreaux.
    Observez, ici, comment mentir avec de la classe.
    https://www.youtube.com/watch?v=sbloJkmQ8L8
    Et pendant que la diabolisation de l’Islam est lancée, elle n’est bâtie que sur les actes de gens que les mêmes qui diabolisent ont réussi à infiltrer dans des régions musulmanes, pour faire répéter à leurs médias que ce sont des musulmans qui se basent sur le Coran, alors qu’ils sont tous des consommateurs d’alcool et des drogués au captagon.
    https://www.youtube.com/watch?v=31uPpWPerUs
    La vérité n’est pas dite. Le jour où elle le sera, les attentats terroristes cesseront, mais le désir de diaboliser ne le laissera pas.

  2. Merci, pour tous ces efforts pour réveiller ceux qui dorment.
    Les dirigeants français sont les seuls responsables de la tuerie de leurs propres citoyens. Déjà, juste 4 jours après les attentats, les seuls bilans qui intéressent le pouvoir français commencent à tomber.
    http://www.bfmtv.com/politique/attentats-73percent-des-francais-estiment-que-hollande-est-a-la-hauteur-930980.html
    Il reste aux populations du monde la seule bataille qui vaille: la bataille de l’éveil des consciences, la bataille contre l’ignorance, cette ignorance qui fait les peuples applaudissent leurs propres bourreaux.
    Observez, ici, comment mentir avec de la classe.
    https://www.youtube.com/watch?v=sbloJkmQ8L8
    Et pendant que la diabolisation de l’Islam est lancée, elle n’est bâtie que sur les actes de gens que les mêmes qui diabolisent ont réussi à infiltrer dans des régions musulmanes, pour faire répéter à leurs médias que ce sont des musulmans qui se basent sur le Coran, alors qu’ils sont tous des consommateurs d’alcool et des drogués au captagon.
    https://www.youtube.com/watch?v=31uPpWPerUs
    La vérité n’est pas dite. Le jour où elle le sera, les attentats terroristes cesseront, mais le désir de diaboliser ne le laissera pas.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here