XALIMANEWS : Auchan Retail, la branche distribution du groupe nordiste, a annoncé mardi qu’elle vendait la « quasi-totalité » de ses magasins en Italie, un désengagement nécessaire compte tenu de sa situation économique « très difficile » après une perte de plus d’un milliard d’euros de sa maison-mère en 2018.
Auchan Retail Italia détient environ 1.600 magasins de tous formats – hypermarchés, supermarchés, ultra-proximité et activités numériques – sous les marques Auchan et Simply, en propre ou en franchise.
Elle en cède la « quasi-totalité » à Conad, un groupe italien coopératif de distribution, pour un montant qui n’a pas été précisé. Selon l’agence économique italienne Radiocor, il s’élèverait à un milliard d’euros.
Conad, dont le siège est à Bologne (nord), a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 13,4 milliards d’euros (+3% sur un an), avec 3.225 points de vente. La société se présente comme « la plus grande organisation italienne de commerçants indépendants de commerce au détail, leader sur le segment des supermarchés ».
L’opération ne concerne ni les 33 supermarchés non-franchisés situés en Sicile, ni les 50 magasins de l’enseigne Lillapois.
Non cotée en Bourse et propriété de l’Association familiale Mulliez (AFM), Auchan Holding, qui a accusé une perte nette de 1,145 milliard d’euros en 2018, avait annoncé début mars un plan de « redressement » de son secteur distribution, avec une réforme en profondeur de ses hypermarchés et des coupes financières.

  • coupes franches –
    Selon Edgard Bonte, le nouveau président du directoire d’Auchan Holding, ce plan devait permettre « une identification de tous les foyers de pertes sans a priori ». Depuis ces annonces, les premières coupes franches dans le réseau sont intervenues.
    Ainsi, fin avril, le groupe a lancé un processus de cession de 21 sites en France – supermarchés, « drives », entrepôts et hypermarché -, concernant potentiellement entre 700 et 800 salariés. Dans l’Hexagone, il compte 637 magasins sous enseignes et emploie 73.800 collaborateurs.
    Après la France, c’est donc au tour de l’Italie de subir les effets de ce plan. Auchan Retail avait déjà fermé 23 magasins en 2018 en Italie. Le groupe l’avait qualifié de zone « n’ayant pas encore trouvé son modèle » et « restant durablement en perte ».
    « Le marché du détail italien est très difficile, tant pour des raisons de dynamique, avec le niveau de dépenses dans les supermarchés qui est à l’arrêt et qui peine à se reprendre, que du fait des rapports avec la politique », a expliqué à l’AFP Carlo Alberto Carnevale Maffe, professeur de stratégie à l’université Bocconi de Milan.
    « Dans ce secteur, la politique compte parce que la question de l’ouverture des magasins et de la flexibilité du travail sont des thèmes cruciaux dans les services. Ce sont des signaux qui conduisent les investisseurs européens à sortir du pays », a-t-il dit, en citant la volonté évoquée du gouvernement populiste italien de fermer les centres commerciaux le dimanche.
    Carrefour est lui aussi en train de redimensionner son réseau dans la péninsule, avec notamment une réduction de 4% de ses effectifs.
    Pour le professeur Carnevale Maffe, cette opération n’est en tous les cas pas « un signal positif pour l’attractivité du marché italien ».
    Selon le syndicat italien Filcams Cgil, l’organisation d’une rencontre au sujet de l’avenir de près de 20.000 employés du groupe français en Italie est « absolument prioritaire ». « Il n’est pas acceptable que cette opération puisse conduire à des licenciements ou à une sensible dégradation des conditions de travail », s’inquiète le syndicat.
    Auchan précise que « les galeries commerciales dans lesquelles figurent les magasins Auchan ou Simply cédés à Conad continueront d’être exploitées par Ceetrus (filiale immobilière du groupe Auchan, NDLR) qui poursuit par ailleurs son activité en Italie ».
    FR24

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here