XALIMANEWS : Le chef de l’Etat a accordé une interview à Rfi. Durant l’entretien, Macky Sall est revenu sur le cas Khalifa Sall et la décrispation au Sénégal.
« D’abord, la décrispation ne saurait être réduite à une dimension de grâce. La grâce est un pouvoir constitutionnel du président de la République. Ça ne dépend que de lui, et de lui tout seul, et de son appréciation. Donc je ne peux pas discuter de ce que dit la presse par rapport à la grâce. Le jour où j’en aurai la volonté ou le désir, je le ferai comme j’ai eu à le faire. Annuellement, plus de cent personnes, voire un millier de personnes par an en moyenne bénéficient de la grâce. Justement, nous voulons. revoir notre système pénal pour réduire le nombre de personnes en prison dans ce cadre-là », a dit le Président.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here