Avec Rodez, Zidane est passé à l'action

C’était la fête jeudi dans les travées du stade Paul-Lignon. Grâce à un match sérieux et riche en buts (3-1), le Rodez Aveyron Football (RAF) pouvait célébrer son accession en ligue 2, à quatre journées de la fin de la saison du championnat de National. Un bonheur partagé par des centaines de supporters, dont l’un d’entre, champion du monde et d’Europe avec l’équipe de France, a dû avoir le sourire du côté de Madrid, au moment d’apprendre la nouvelle.

Zinedine Zidane, puisqu’il s’agit de lui, n’est donc pas pour rien dans le renouveau du club aveyronnais. Pourtant, rien ne prédisposait au départ l’ancien milieu bordelais, formé à l’AS Cannes, à s’investir dans le projet ruthénois. Mais si Zizou a finalement mis quelques-unes de ses billes dans le RAF, c’est pour une raison qui porte un nom : Véronique Zidane. La femme du Ballon d’Or 1998 est originaire de la région. Région qu’elle a ensuite fait découvrir à son footballeur de mari.

Actionnaire du RAF depuis 2012

Un territoire qui a plu à Zinedine Zidane, au point même de voir celui-ci, en 1999, offrir une maison à Onet-le-Château (lieu du siège social du club de Rodez), pour les 30 ans de son épouse ; une charmante bourgade dont il a été fait citoyen d’honneur. L’histoire ne s’est pas arrêtée là pour ‘Zizou’, qui a décidé d’entrer dans le capital du RAF en 2012, en tant qu’actionnaire minoritaire. Une augmentation de capital de 119 000 euros décidée par la direction, et à laquelle ont également participé Olivier Dacourt et Sylvain N’Diaye, ainsi que plusieurs chefs d’entreprise aveyronnais.

Sept ans plus tard, l’ensemble des acteurs ayant contribué au redressement du club sont donc récompensés de leurs efforts et de leur implication. Que ce soit les actionnaires, les dirigeants, les joueurs et chaque maillon du club aux couleurs sang et or, chacun peut aujourd’hui se réjouir, avec les supporters, de ce pas en avant qui permettra à Rodez, la saison prochaine, d’évoluer dans l’anti-chambre de la Ligue 1. Avant, pourquoi pas, de viser plus haut. Mais c’est une autre histoire.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here