Comment faire de la publicité sur xalima.com ?
Publie le: vendredi 02 novembre, 2012

Babacar Gueye, Président de Sen-Askan et porte parole de Macky 2012.Par rapport au remaniement du 29 Octobre 2012.

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

XALIMA NEWS: « Ils y avaient des gens qui avaient vite compris ce qu’il voulait, donc, il n’y a pas de raison que ces derniers soient exclus, au profit d’autres qui n’ont jamais cru à l’homme Macky Sall à plus forte raison que de son « Yoonu « Yokuté». Après le remaniement du gouvernement par le Président Macky Sall, les commentaires vont bon train. Par rapport à certains préjugés, Babacar Guéye Président de Sen-Askane et porte parole de Macky 2012, a eu un entretien avec Xalimasn…

Xalimasn : Quel commentaire faites-vous du remaniement du gouvernement, avec son carnaval de mécontents ?
Babacar Guéye : Par rapport à ce remaniement le Président de la République a posé un acte très politique. Mais aussi un acte populaire, car le peuple Sénégalais a massivement adhéré à cela. Mais personnellement, çà me pose un problème ; parce que le Président a toujours dit, « la patrie avant le parti », mais ceux du parti, sont aussi de la patrie. Donc la patrie est composée de deux éléments d’un même ensemble, dont le rôle est de bien servir la patrie. Et sont ceux (l’autre élément) là qui avaient cru à son projet en ses débuts. Mon problème, c’est de vouloir conduire le pays avec des gens qui n’ont jamais cru au projet du Président Macky Sall au début où le but semblait être difficile à atteindre .Je pense que ceux qui sont du parti et de la patrie et qui ont les compétences requises peuvent servir loyalement. En plus, pour être plus à l’aise dans ce que l’on fait, il faut le faire avec ceux qui ont toujours cru à tes projets au moment où personne n’y croyait.

Pourquoi, cherche-t-il ailleurs ? Le Président est le plus informé de tous, donc mes observations sur ce qu’il fait doivent être limitées. En plus nous n’avons pas les mêmes niveaux d’informations. Personnellement, nous ne savons pas pourquoi il a pris de telles décisions. Mais le commentaire que je fais, c’est pour attirer son attention sur son projet qui est le « Yoonu Yokuté » et dans ce sillage, ils y avaient des gens, qui avaient vite compris ce qu’il voulait, donc il n’y a pas de raison que ces derniers soient exclus, au profit des gens qui n’ont jamais cru à l’homme Macky Sall à plus forte raison que de son « Yoonu Yokuté ». Il y a un adage qui dit « une mission, un chef, des moyens et des hommes, mais lesquels des hommes. C’est la grande attention, que tout Président de n’importe quelle République doit avoir une grande réflexion. Car, si ceux qui vous entourent ne pensent qu’à leurs intérêts, si votre pouvoir s’ébranle, il change de cap. Donc par là, on peut dire que gouverner, c’est tout d’abord réfléchir.

Que pensez-vous de ces mécontents après le remaniement du 29 Octobre? Je pense qu’un ministre ne doit être pas mécontent, s’il est démit. Personnellement, j’ai cru en Macky depuis 2007, et pourtant je n’ai pas été nommé ministre, mais je suis toujours là. Donc il n’y pas à se fâcher. Ce n’est pas à ce ministre qu’on a confié ce pays, c’est au Président de rendre compte un jour. Le mieux, c’est de rester sage. Le conseil que je lui donne; je veux, qu’il tienne compte à ceux qui croient à son projet. Si Alioune Badara Cissé n’est pas content, il ne doit pas le faire, car il y a un tas de personnes compétentes autour du Président Macky Sall, qui n’ont pas bénéficié de postes. Ensuite, Il peut servir le Sénégal ailleurs que dans un ministère.

Comment voyez-vous, la situation actuelle du pays ? Quand, vous écoutez le citoyen lamda du Sénégal, il a tendance à dire que Sénégal « amoul xalis », « Deuk bi néfa takhaw » (qu’au Sénégal il n’y a plus d’argent, et que le pays est planté). Pourtant les salaires sont payés au bons moments, les volontaires et les vacataires qui courraient derrière des mois sans salaires, ne le font plus. Et alors, qu’est-ce qui reste maintenant. Uniquement faire quelques réajustements, qui pourront conduire à stabiliser le pays ; (création d’emplois, l’électricité, baisse des denrées de premières nécessités, le carburant entre autres).Nous devons plus que rêver, que d’avoir peur. Tous les indicateurs qui font marcher un pays sont là.
Frédéric Diallo Xalimasn Thiès.

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

2 Commentaires
Participer au forum
  1. babs dit :

    un fin communicateur,ce monsieur. et aussi il a raison, les hommes étaient en place bien avant,à l’entame du projet

  2. kathior dit :

    Et pourtant lui est devenu ministre…

    DÉCLARATION

    La section SAES-UGB s’est réunie en AG ce jeudi 11 octobre 2012 en vue d’évaluer la situation qui prévaut en interne au sein de notre institution universitaire.

    Devant le constat :

    d’une situation générale de mal gouvernance,
    de non fonctionnement des structures et directions démultipliées,
    de non respect des textes universitaires,
    de mauvaise gestion des deniers publics alloués à l’UGB,
    de la dégradation des conditions de travail,
    de recrutements massifs et clientélistes de personnels non prévus dans le budget en cours,
    de retard dans le paiement des salaires et de retenues sur salaires non versées.

    L’Assemblée Générale de Saint-Louis condamne avec la dernière énergie le mode actuel de gestion du Recteur Mary Teuw Niane.

    L’Assemblée générale, note avec indignation, désolation et amertume que le Recteur de l’UGB n.
    ’a respecté aucun des engagements qu’il avait pris lors de ses dernières rencontres avec le bureau de la section SAES.

    Ainsi, l’AG exige :

    le respect des textes en vigueur sur le recrutement de personnels enseignants non titulaires,
    le paiement sans délai de toutes les sommes dues :
    Heures Complémentaires du second semestre,
    perdiem de voyage d’études aux ayant droits restants,….
    le versement effectif des prélèvements opérés sur les salaires des enseignants au profit de certaines institutions financières,
    le paiement effectif des sommes dues aux institutions sanitaires,

    L’AG regrette la lecture partielle ou contextuelle que le Recteur fait des textes qui nous régissent. Elle insiste sur l’urgence de la situation désastreuse dans laquelle se trouve l’UGB et interpelle les pouvoirs publics sur la nécessité d’auditer les fonds alloués.

    Nous restons mobilisés pour la sauvegarde et la défense de notre institution.

    Vive l’Université sénégalaise, vive le SAES.

    Fait à Saint-Louis le 12 octobre 2012.
    L’Assemblée Générale


    Saint Louis, 22/06/2012.

    SYNTUS (Syndicat des travailleurs de l’UGB de Saint louis).

    APPEL A LA COMMUNAUTÉ CONTRE LES DÉRIVES D’UNE GESTION SOLITAIRE.

    Depuis quelques années la gestion solitaire, le subjectivisme, le népotisme et les règlements de compte sont monnaie courante a l’UGB. Dans la vie des établissements ( UFR LSH, CCOS…) comme dans la gestion des ressources humaines (recrutement, traitement salarial, nominations) les exemples ne se comptent plus. Retraits de prérogatives, mises en quarantaine et tentatives d’humiliation sont le ot de ceux et celles qui qui refusent de marcher au pas et qui ont osé faire face.

    LE SYNTUS FERA FACE COMME PAR LE PASSE.

    Nous avons toujours préfère le dialogue social constructif a la confrontation. C’est pourquoi depuis la tentative avortée de licenciement don’t certains de nos camarades ont été victimes en 2010 et toutes les tentatives vaines de déstabiliser notre syndicat, nous avons voulu rester sereins et positifs.
    Seulement la récidive dans l’irrespect et le manque de considération à l’ endroit des travailleurs y compris certains de ces collaborateurs attitres, du Recteur, mettent gravement en péril la gestion démocratique et la justice sociale.

    C’est pourquoi sentinelle au service exclusif de l’institution, le SYNTUS est résolu a faire face pour réinstaller la confiance et la joie de travailler ensemble toutes composantes confondues au développement concerté de l’UGB.

    VIVE LES SYNTUS, VIVE L’UGB.

    L’Assemblée générale

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

XALIMA SUR FACEBOOK

XALIMA ON FACEBOOK

Babacar Gueye, Président de Sen-Askan et porte parole de Macky 2012.Par rapport au remaniement du 29 Octobre 2012.