Avant toute mesure d’allègement des sanctions qui planent sur la tête du jeune responsable libéral, Macky Sall aurait exigé un pré-requis de sa part : un amendement public. Ce qu’aurait catégoriquement refusé Bara Gaye, s’exposant ainsi à une sanction plus que probable, selon nos sources.
En effet, l’actuel homme fort du régime aurait fixé comme condition sine qua non au patron de l’Ujtl, de faire son mea culpa. Macky exigeait de Bara Gaye des excuses publiques, ne serait-ce que par voie épistolaire. Un niet catégorique lui parviendra de ce dernier. Pour ainsi dire, Bara Gaye a tout simplement refusé de battre sa coulpe. Mais, jusqu’à quand?

2 Commentaires

  1. Va savoir, Alkali.
    C’est à se demander où notre « ami » a bien pu apprendre le français? Et également, si l’info n’est pas simplement une vue de son esprit car le torchon n’est même pas signé

Réagissez à cet article