Barthélémy Dias: “Si Mame Abdou, Serigne Saliou ou le cardinal Thiandoum étaient là…”

PARTAGER

3 Commentaires

  1. Continue sur cette lancée ,liguaye wakh gneweu guoul.
    Tes insultes contres les religieux,toi qui dis ne pas aller à l eglise ,te brûlent la bouche .
    Ton père s est prête à ce jeu en insultant le kalif actuel des tidjanes.
    Critiquer les chefs religieux vivants en regrettant ceux qui sont partis est devenu un exercice de plaisir chez toi.
    Faut le faire tout le temps,ne sois pas sélectif ,ne crie pas seulement quand ils ne t arrangent pas.En réalité le Senegal est pris en otage par vos 2 entités ,on ne vous entend que lorsque l une ne vient pas au secours de l autre.
    Conseil:tu es sur un terrain glissant,cette fois ci personne ne viendra à ton secours car chez nous personne ne critique les religieux,politiciens comme ceux de la société civile,la presse encore moins.

  2. Franchement, il y a de quoi regretter ces disparus. De leur vivant, eux, ils n’auraient pas gardé le silence comme le font actuellement les guides guides religieux du moment.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here