Le député Mohamed Atao a été placé hier sous mandat de dépôt par le procureur. Selon RFI, il comparaitra en audience de flagrant délit mardi pour importation de produits prohibés. Cette affaire intervient alors qu’il est cité dans une affaire de trafic de faux médicaments et qu’une procédure de levée d’immunité est en cours devant le Parlement. Au mois de janvier dernier, le procureur avait demandé la levée de l’immunité du député Mohamed Atao dans l’affaire des médicaments falsifiés poursuivi au terme d’une enquête de flagrance.Vendredi dernier, un juge des libertés relaxait le parlementaire estimant que le flagrant délit n’était pas constitué et que la levée de son immunité restait un préalable. Depuis sa relaxe, la police judiciaire disait avoir besoin du député. D’après le procureur, plusieurs enquêtes de flagrance sont en cours contre Mohamed Atao. L’une d’elle aurait abouti pour infraction « d’importation de produits prohibés en contrebande ». Jeudi, le député Atao a donc été placé sous mandat de dépôt. Il doit comparaitre mardi 8 mai en audience de flagrant délit.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here