XALIMANEWS : Selon le service départemental de l’Action éducative en milieu ouvert (Aemo) 200 élèves mineures ont été engrossées en moins de deux ans. Et ceci concerne en particulier, des filles âgées entre 11 et 15 ans et qui constituent les cibles de prédilection d’adultes vicieux et lubriques. «En moins de deux ans, près de 200 jeunes filles, toutes élèves du département, ont été engrossées par des adultes qui ont bafoué les droits de ces mineures. Combinées, les statistiques des deux Inspections de l’éducation et de la formation de Bignona avoisinent les 200 élèves. La majeure partie de ces mères-filles sont issues des écoles primaires et la plus jeune est âgée de 11 ans. A cet âge, elle a plus de chance d’accoucher par césarienne», a indiqué Adama Diop, chef du service départemental de l’Aemo, à nos confrères d’Igfm. Pire, M. Diop apprend que plusieurs d’entre elles ont été contraintes de quitter l’école. «Ces grossesses contractées par des potaches âgées entre 11 et 12 ans, sont le fait d’adultes et curieusement, personne ne dit absolument rien», regrette le chef du service départemental de l’Aemo de Bignona qui déplore que des élèves ont été renvoyées de l’école, en application du règlement intérieur, selon lequel, une fois que vous doublez la classe, vous êtes renvoyé, sans tenir compte de la loi d’orientation qui voudrait que l’élève reste à l’école jusqu’à l’âge de 16 ans.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here