Au moment où la communauté musulmane enterre ses morts partout à travers le monde, l’on vient encore de nous planter un autre couteau dans le dos, avec le génocide des Rohingyas en Birmanie. Je dois rappeler que cette épuration ethnico-religieuse ne date pas d’aujourd’hui, par contre, il commence à atteindre son paroxysme. Déjà en 2012, le président Barack Obama en visite en Birmanie, faisait allusion aux Rohingyas, en parlant du « droit des personnes à vivre sans la menace que leurs familles puissent être en danger ou leurs maisons puissent être brûlées simplement à cause de qui ils sont et d’où ils viennent ».
La réaction des musulmans est d’une timidité maladive. Ils préfèrent montrer leur colère pour un attentat de Charlie hebdo que pour des frères musulmans massacrés, torturés, livrés à eux-mêmes, sans assistance aucune. En Birmanie les morts se comptent par centaines. Les musulmans se relayent les images et les vidéos chocs sans aucune réaction, pour alerter la communauté internationale. Ils recourent uniquement aux prières dans les mosquées, avec leurs chapelets, pour soulager leur conscience. Je me demande si Hassan Tourabi avait raison de dire que les musulmans ont enfermé Dieu dans les mosquées ?
Ce vendredi 08 septembre, j’ai assisté à la marche des musulmans de France à la rue Courcelles à Paris, pour manifester notre désapprobation par rapport à ce génocide. Le peu de gens qui manifestaient ont beau faire de crier : « Birmanie assassin », « bouddhistes assassins », « médias complice » « ONU complice » etc . Mais j’ai l’impression qu’on n’entend pas assez leur cri de colère et le paradoxe c’est qu’ils sont nombreux à venir prier dans les mosquées mais ils sont très peu à manifester devant l’ambassade de Birmanie pour alerter l’opinion internationale.
Les représentants des autorités birmanes, eux, sont dans l’action. Ils considèrent avec leur chef du gouvernement Aung San Suu Kyi, le million de Rohingyas comme des étrangers dans leur propre pays, en Birmanie, pour le simple fait qu’ils sont musulmans alors qu’ils y vivent depuis des générations. Ashin Wirathu, le Hitler bouddhiste ainsi que ses confrères, considèrent les musulmans pires que des chiens. Ils s’en prennent à cette minorité Rohingyas, la plus persécutée au monde, en préférant les voir s’entasser dans des camps de concentration sans hôpital, sans travail, sans éducation, sans reconnaitre leur identité, leur dignité ; bref, ils ne sont pas considérés comme des êtres humains dignes de vivre.
Cette incitation à la haine met à nu « la sagesse du bouddhisme » qu’on nous a tant vendue depuis des années. Et cela est à l’encontre de l’enseignement de l’Islam qui considère la diversité comme une richesse. Tariq Ramadan en rappelant ce verset « Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté », si ce n’est la reconnaissance fondamentale de la diversité comme en écho à l’essence des anciens enseignements de l’hindouisme, du boudhisme et du confucianisme. Se savoir en quête reconnaître la multiplicité nécessaire des chemins et confronter l’essence du sien aux autres : telle sont les trois dispositions fondamentales de l’humilité. Présentes à l’origine, ces dispositions illuminent le tout et les chemins ; découvertes sur la route, elles transforment et réforment l’être ; absentes de l’origine et de la destination, elles ont proprement déserté la raison et le cœur emprisonnés par l’arrogance et l’aveuglement. » (Cf. L’autre en nous, Pour une philosophie du pluralisme, p. 35).
Je me demande comment un cœur emprisonné par l’arrogance et l’aveuglement peut parvenir avec tant de cynisme, de férocité à détruire banalement des vies humaines en se basant sur des préjugés et des théories fallacieuses, fomentées de toute pièce.
Ce sentiment de voir ce massacre dérouler sous nos yeux sans être capable de le freiner nous accable de honte. L’appel de Jamra, de la communauté mouride, de Coumba Gawlo et autres, ne doivent pas rester lettre morte, il faut les traduire en action.
Au lieu d’être spectateur de la souffrance d’autrui, on ferait mieux de manifester notre colère devant les ambassades du monde entier, de faire pression sur la Chine qui a des intérêts partout en Afrique ; la Birmanie est un carrefour de l’Inde, de la chine et du Bengladesh.
Je me demande s’il restera un seul Rohingyas en vie avant que les musulmans se mobilisent contre cette injustice. Et le projet de ce Hitler bouddhiste sera-t-il de s’en prendre aux minorités chrétiennes après les musulmans ?
El Hadji Séga GUEYE- Docteur chercheur en sociologie.
Contact : [email protected]

PARTAGER

3 Commentaires

  1. Merci pour votre cri de coeur. Merci pour votre dénonciation. Pourquoi la voix des Présidents musulmans qui se sont empressés d’aller soutenir Charlie Hebdo à Paris n’a pas encore raisonné? Ils disaient qu’ils étaient partis pour dénoncer la barbarie. Les musulmans qui sont en train d’être exterminés en Birmanie, n’est-ce pas le paroxysme de la barbarie? Soyez conséquent alors et rendez-vous tous immédiatement en Birmanie pour prouver que vous êtes contre la barbarie, peu importe la race victime.

  2. Mauritanie: silence, on pratique l’esclavage depuis des lustres. Peut être que les esclaves de Mauritanie ne sont pas des musulmans.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here