XALIMANEWS: Mame Thierno Birahim Mbacke, plus connu sous le nom de Borom Darou Noreini, est le petit-fils du frère de Serigne Touba, son homonyme Mame Thierno Ibra Faty
Fils de Serigne Ousmane Mbacke Noreini, Mame Thierno est connu grâce à l’importante place qu’il occupe dans le cœur de la jeunesse sénégalaise. En quête de savoir et connaissances religieuses, il a quitté très tôt le Sénégal.
Restant plusieurs années à l’extérieur du pays, Mame Thierno est appelé par son frère Serigne Modou Kara pour un retour immédiat dans le pays.
Beaucoup de ses disciples déclarent que Mame Thierno a été appelé pour venir purifier et sauver la jeunesse sénégalaise.
Dès son retour au Sénégal, Mame Thierno forma un beau duo avec son frère surnommé le Général de Bamba. Le « Ndamal Darou » des jeunes s’engagea alors dans sa mission de ramener les jeunes dans le droit chemin. Il commence à se montrer derrière Serigne Modou Kara qui lui confie la mission de gérer les jeunes
Borom Darou commence alors à faire le tour du Sénégal pour échanger avec la jeunesse. Ses discours charismatiques remplis de sagesses et d’enseignements, ont commencé à entrer dans la tète des jeunes. Un nouvel espoir pour la jeunesse senegalaise est né.
Borom Darou, en compagnie avec la jeunesse, lança le concept : « œuvrer pour Dieu à travers les Hommes ». Ce concept avait pour objectif : de nettoyer les cimetières, de préparer des « ndogu » dans le mois de ramadan et les distribuer gratuitement, nettoyer les hôpitaux, aider financièrement les plus nécessiteux,d’assister les prisonniers…
Borom est maintenant partout au Sénégal. Son nom est chanté partout dans les rues. Il exige alors à ses talibés d’organiser des « dahira » chaque samedi, afin d’empercher à la jeunesse de fréquenter les boites de nuit ou de s’éloigner de la voix de Dieu
Le frère de feu Sokhna Khady Mbacké, passe maintenant tout son temps à «Chikori » qu’il définit comme une ville sainte. « Chikori » est situé à quelques kilomètres de Darou Moukhty. Selon ses disciples l’eau de cette terre peut soigner beaucoup de maladies
Borom Darou, « Ndamal Darou de la jeunesse» rappelle souvent à la jeunesse, l’importance de respecter ses parents et estime qu’il est interdit qu’un talibé mouride consomme de la drogue ou de l’alcool

PID

2 Commentaires

  1. Voilà justement ce dont la jeunesse à besoin,respecté leurs parents,laisser la drogue et travailler, j’encourage ce Mara,dans presque toutes les foyers ont se retrouve avec des drogués et Vaux rien qui se réclame mouride,non cheikh ahmadou bamba ne m’érite pas cette héritage.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here