XALIMANEWS : Selon l’ancien inspecteur d’Etat, Boubacar Camara, rien ne marche dans ce pays. Et, c’est cette « regrettable » situation qui le pousse à s’engager dans la politique. Ancien soldat de deuxième classe et avocat au bureau de Paris, entre autres fonctions publiques et privées, il a choisi le combat politique pour contribuer à la reconstruction et au développement du Sénégal dans l’intérêt exclusif du peuple.

S’exprimant dans les colonnes de l’Observateur, Boubacar Camara affiche une très grande conviction politique. Il pense que la rectification est encore possible. « L’espoir est permis, la rectification et le rattrapage sont encore possibles, car le Sénégal dispose d’atouts considérables pour se développer très rapidement », voilà la conviction de ce nouveau combattant politique. L’amour et l’ambition qu’il nourrit pour le Sénégal, le poussent à remplir son devoir de remboursement pour les bienfaits qu’il a pu tirer de l’école publique, du service militaire, de la fonction publique entre autres.

Pour Boubacar Camara, il est temps de constater le retard économique persistant du pays et les inégalités sociales profondes qui le déchirent. A l’en croire, la violence verbale comme physique est devenue monnaie courante, installant une insécurité galopante. « Le Sénégal d’hier est détruit progressivement par les mythes d’aujourd’hui et celui de demain peine à sortir des entrailles de la déconstruction insuffisante de nos dirigeants », souligne-t-il.

Ainsi « Jengu Nguir Jerin Sénégal » a fait recours au combat politique pour contribuer à la reconstruction et au développement du Sénégal dans l’intérêt exclusif du peuple. Sur ce, Boubacar compte dénoncer toutes les politiques publiques désastreuses et proposer un nouveau projet alternatif de société adossé en programmes économiques, politiques et sociales.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here