Après l’élimination de la Guinée dimanche en 8es de finale de la CAN 2019 contre l’Algérie (0-3), les langues se délient ! Présent devant la presse, le président de la Fédération guinéenne (Feguifoot), Antonio Souaré, a lancé de lourdes accusations à l’encontre du sélectionneur Paul Put.

«Il y a un bruit pertinent et persistant que je n’arrive pas à comprendre sur le plan éthique. Il paraît, je ne peux le confirmer, que des membres du staff disent qu’ils sont rackettés sur les primes qu’ils reçoivent. J’ai demandé à Paul Put si c’est vrai ou faux, puisque c’est lui qui a amené les membres du staff. Ils dépendent de lui, pas de la Guinée. Après le match, ils ont tous disparu. Il y a des gens qui sont prêts à témoigner. Si ça s’avère, je lui ai fait savoir qu’il ne pourra plus jamais entraîner de sa vie», a prévenu le dirigeant, qui a également sous-entendu que le Belge aurait pu percevoir de l’argent pour sélectionner certains binationaux au détriment de joueurs ayant participé aux qualifications.

Antonio Souaré a par ailleurs déploré l’attitude de Paul Put concernant les primes des joueurs. «Je lui ai fait savoir que j’ai lu les textos qu’il a envoyés aux joueurs de demander 30 000 dollars et non 20 000 dollars comme primes. (…) On a signé un contrat d’objectif. Et aujourd’hui, cet objectif n’est pas atteint. Que faut-il faire ? Qu’il prenne ses responsabilités. Moi je suis sans états d’âme. Je resterai dans le foot jusqu’à ma mort. Je ferai tout pour que le football guinéen soit au sommet du continent», a juré Souaré.

Paul Put dénonce des « mensonges honteux »

Déjà condamné à deux ans de prison en Belgique pour corruption en 2015, Paul Put se retrouve à nouveau en pleine polémique. L’ancien sélectionneur du Burkina Faso s’est défendu dans un communiqué relayé ce vendredi par Guinéenews. «Je tiens vigoureusement à démentir tous ces mensonges honteux (…) qui circulent pour me salir», a regretté le Belge. «Du début de ma carrière d’entraîneur à aujourd’hui, je n’ai jamais, au grand jamais, touché un centime avec un joueur. (…) D’ailleurs j’ai reçu plusieurs messages de soutien de mon staff et de mes joueurs. (…) J’aurais apprécié de faire un bilan de notre parcours à la CAN en toute sérénité, mais hélas… On peut ne plus, ou ne jamais, aimer quelqu’un, mais nous devons rester honnêtes et sincères en toutes circonstances.»

On devrait bientôt en savoir plus sur cette affaire, le capitaine Ibrahima Traoré ayant notamment prévu de vider son sac. En attendant, l’avenir de Paul Put en Guinée paraît des plus compromis…

Afrikfoot

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here