0

Le Directeur des services fiscaux régionaux, de la Direction générale des impôts et domaines(Dgid), El Hadji Mamadou Diao a salué les efforts notés dans ses services dans le cadre de l’exécution du Plan Sénégal émergent(PSE).
Responsable de l’Alliance pour la République(Apr) dans la région de Kolda, El Hadji Mamadou Diao, même satisfait du service rendu de la (DGID), plaide toujours pour une réussite plus totale. Dans une interview accordée au magazine Africa’s Management du 15 juin 2015, il a fait savoir que le cap symbolique de 1.000 milliards FCFA en matière de mobilisation des recettes constitution son ambition, pour cette année. Il a rassuré que la fiscalité dans notre pays se porte bien et reste dynamique. Mais, ajoute t-il « elle est surtout impliquée dans le processus de mobilisation des ressources pour l’exécution du Plan Sénégal émergent(PSE) ».

0

XALIMA NEWS – L’ingénieur architecte sénégalais, Pierre Goudiaby Atépa, a été élu, hier, président des conseils d’administration de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) et du Dépositaire central/Banque de règlement (Dc/Br), en remplace- ment de son compatriote Gabriel Fal.

Selon un communiqué de la Brvm, «le tout nouveau président des conseils d’administration entend poursuivre la politique de développement des deux institutions sous-régionales entamée sous la houlette de son prédécesseur à qui il n’a pas manqué de rendre un hommage appuyé pour son action à la présidence de la Brvm et du Dc/Br».

Daouda Coulibaly, représentant de la Sgi africaine de bourse, Francis Padonou, représentant de la Sgi Bibe finance & securities, et Patrick Brochet de la Sgi Impaxis securities, ont fait leur entrée au conseil d’administration comme nouveaux administrateurs.

Pierre Goudiaby Atépa, après des études scientifiques, a appris l’architecture à New York. Il intègre l’Université privée Rensselaer polytechnic institute et obtient un di- plôme d’ingénieur en sciences de la construction avant de compléter sa formation par un diplôme d’architecture.

L’homme qui a été président de l’Ordre des architectes du Sénégal et membre de l’Union des architectes d’Afrique, membre de l’Académie internationale d’architecture, s’est fait un nom pour avoir construit des édifices célèbres (siège Bceao, aéroport de Banjul, Monument de la Renaissance africaine, la Cité internationale des affaires de Ndjaména, etc.).

La Brvm, chargée de l’organisation du marché boursier et de la diffusion de l’information boursière dans l’Uemoa, est arrivée cinquième au classement Havas des Bourses africaines les plus prometteuses (mars 2015).

Le Soleil

0

XALIMA NEWS – C’est une information du site Lignedirecte.sn. Acculé par la justice et ses associés de la société CSI.SA connue sous le label Wari, Kabirou Mbodj tente une énième manœuvre pour desserrer l’étau et rester maître d’un jeu qui semble de plus en plus l’embourber à bien des égards. En fin stratège, il a convoqué en assemblée générale ceux-là même qui l’accusent d’avoir illégalement fait main basse sur Wari en procédant de façon quasi-clandestine à une augmentation de capital et en laissant sur le carreau tous les actionnaires qui ont bâti cette société de transfert d’argent. C’est donc le 07 juillet prochain que le face-à-face tant attendu entre Kabirou Mbodj et ses associés aura lieu s’il ne change pas de disque à la dernière minute.

Car, après avoir écarté et refusé de donner suite à toutes les requêtes exigeant transparence de la part de ses partenaires sur leur business de transfert d’argent, M. Mbodj a concocté un ordre du jour assimilable à un virage à 180 degrés. Entre autres points à discuter entre associés, Kabirou Mbodj propose une lecture du rapport d’activités de la société CSI.SA, mais surtout, une modification de la dénomination sociale de leur business lucratif. Des points d’un ordre qui posent plusieurs questions sur les intentions réelles de M. Mbodj qui s’est jusqu’ici obstiné à refuser de communiquer les documents sociaux de Wari tout en oubliant de distribuer des dividendes de l’affaire, malgré l’opulence de la maison. Mais c’est surtout le point portant modification de la dénomination sociale qui intrigue le plus.

Les craintes sont en effet réelles qu’après avoir tout géré dans l’opacité la plus totale et malgré toutes les procédures judiciaires initiées contre lui par ses associés, Kabirou Mbodj soit tenté de vouloir donner une forme de légitimation à sa gestion solitaire au mieux. Et au pire, il pourrait simplement porter un coup de grâce à ses associés par le biais de Interlinq Suarl, l’artifice accompagné par une augmentation de capital dont il est l’unique actionnaire et qui a permis à Kabirou Mbodj de s’installer sur le trône de Wari.

EnQuête

CELEBRITES

0
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=35agNwbDBCY&w=480&h=360]

0
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=twb2OcSA4uw&w=640&h=360]

0
XALIMA NEWS - Après la sortie récente de son ex petite amie Rachelle Graham, l'ancienne miss de Newcastle dans le journal ''The Sun'', l'international...

TAKOUSSANOU DJOLOF

0
“Pourquoi tant de remous dans les partis politiques: P.S/P.D.S/ Reewmi? C’était dans Takoussanou Djolof avec Mayacine Diop et Adama Diouf.. cliquer ici