Pendant, très longtemps, les questions ethnique, confessionnelle (pour ne pas dire confrérique), tribale et régionaliste ont été agitées pour divertir et manipuler le peuple d’une part par “une presse inféodée et aux ordres” et d’autre part par des intellectuels alimentaires en pannes d’idées progressistes .Par moment, il a fallu meme créer des profils du genre PENDA BA ou ASSANE DIOUF pour enfoncer davantage le clou ; On crée et alimente les querelles et des divisions dans les confréries et les syndicats pour desservir les couches populaires et occuper les classes moyennes; On promeut la transhumance, sabote les élections et rejette les conclusions de la CNRI pour saper tout processus endogène et national de construction d’une nation démocratique, plurielle et ouverte qui replace le citoyens au cœur de l’action publique ;On invente un ennemi extérieur, virtuel et imaginaire( le terrorisme ) pour restreindre les libertés publiques en assiégeant au moyens de piraterie, d’écoutes téléphoniques et d’espionnage des espaces de discussions privées pour apeurer et dissuader les plus teigneux et courageux à dénoncer les actes de mal gouvernance ; On recrute en masse, équipe davantage les forces de maintien de l’ordre et on programme une milice partisane sur la base d’un fallacieux prétexte de police de proximité alors que l’obectif poursuivi c’est de reprimer tout mouvement national et insurrectionnel.
Tout ceci comme dit tantôt, vise à détourner le peuple des vrais enjeux de l’heure qui se déclinent en terme de gouvernance démocratique du bien public, d’affirmation de notre autonomie politique et de construction de notre identité culturelle vis à vis de l’impérialisme comme les assises nationales l’ont tenté.
Ainsi, avec le temps, on se rend compte que le véritable débat, les vrais combats sont ceux qui concernent notre souveraineté (dont notre dignité en est une variable dépendante) qu’une élite collaboratrice et vendue continue de nous priver.
Dans cet ordre d’idées, l’expulsion précipitée, illégale et inopportune du Frère Kémi Séba et l’envie d’une certaine autorité politique locale de réinstaller la statue ignominieuse et insultante de Faidherbe, nous rappellent à eux deux les véritables questions qui clivent notre société et les peuples d’Afrique de manière générale.
Bien plus, ils mettent en exergue l”urgent et l’impérieux choix de société que la Nation sénégalaise et les élites d’Afrique doivent opérer. Le choix en question ici consiste concrètement d’une part à promouvoir les idées, principes et valeurs ayant trait à l”independance réelle et au panafricanisme et d’autre part de combattre ces dirigeants africains qui nous astreignent dans l’humiliation, la mendicité et la soumission. Ces derniers sont portés et promus par des acteurs qu’ils faudra identifier, classifier , catégoriser avec des critères autres que celles classiques et servant très souvent comme outils de manipulation, de diversion et division savoir la langue, la race, la religion , l’appartenance géopraphiques et les opinions politiques etc ..
Enfin, il faudra en découdre avec ceux qui les sponsorisent et d’autres au plan national et continental qui en fasssent la promotion par peur ou pour des interets bassement matétiels.
En somme, il s’agit de procéder à un choix, un tri, une sélection élimination politique et spirituelle de ceux qui se battent et se consolent de notre soumission au colon oppresseur et esclavagiste .
Pour ce faire, il faut au préalable les débusquer car il ne faut pas perdre de vue que ces profils d’individus se retrouvent dans tous les secteurs de la vie sociale de notre pays : Dans le sport, dans les arts , dans l’enseignement et la recherche, dans les confrérie, dans les entreprises et au cœur de l’Etat.
(Nous reviendrons de façon détaillée, dans un cadre plus approprié sur la stratégie, la tactique et la méthode qui nous semblent etre le plus adaptées aux profils psychologiques des adversaires et la réalités sociologiques du terrain.)
POUR LE TRIOMPHE DE LA PATRIE, POUR LA VICTOIRE DU PEUPLE
ALMASOW , TO BE CONTINUE………..
Aldiouma Sow

PARTAGER

7 Commentaires

  1. Aldiouma ton article me rappelle le brasseur de l’air qui passe tout son temps à accabler l’occident alors qu’ils n’apportent aucune solution. Kemi Seba est juste un agri rongé par un mal de vivre visceral. Il brule le billet de CFA mais il aurait du dechirer son passeport francais et renoncer definitivement à la nationalité francaise. Que nenni il ne veut pas couper le cordon ombilical; En tout cas moi et des millions de personnes vivons en Afrique notre cher Afrique et pour rien au monde on ne voudra émigrer en france. Au fait dis moi Aldiouma tu vis en Afrique$ Les africanistes sont juste des gens perdus qui prennet leurs lubies pour des réalités

  2. Torquemada, avec tes airs classiques, tu chantes mal l’indépendance du sénégal.
    Ne confonds pas poivre rôti et pavarotti.
    Qui a corrompu ta pansée? Tu digères mal la pertinence de Kemi Seba.
    Rappelles-toi toi aussi qu’une solution commence toujours pas un bout de solution.
    Et ton impertinence n’a d’égal que l’alignement insensé qui rappellent un plat indigeste. Je ne te remercie pour ta bouillabeisse que tu seras seul(e) à digérer.
    Si tu n’es pas content, tu peux déménager de continent chez ton maître macron qui te recevras avec un chien.
    Sois plus noble dans ta démarche. Tu me rappelles le rat d’égout qui cherches son nouveau maître. Seulement, qui voudra d’un rat comme compagnie.

    Tu peux aussi aller te faire un cuire un oeuf sur le plat.
    Crois-moi! Selon ton maître François Faidherbe, çà rend les énergumènes de ton genre prompt au silence4et plus apte à la noblesse.

    Enfin toi n’es pas tout le monde.
    Toi y’a pas bon.
    Bon, tout le monde.

    Ouste blanc-bec,
    rèw ba bougga dèèè!

  3. Torquemada, avec tes airs classiques, tu chantes mal l’indépendance du sénégal.
    Ne confonds pas poivre rôti et pavarotti.
    Qui a corrompu ta pansée? Tu digères mal la pertinence de Kemi Seba.
    Rappelles-toi toi aussi qu’une solution commence toujours pas un bout de solution.
    Et ton impertinence n’a d’égal que l’alignement insensé qui rappellent un plat indigeste. Je ne te remercie pour ta bouillabeisse que tu seras seul(e) à digérer.
    Si tu n’es pas content, tu peux déménager de continent chez ton maître macron qui te recevras avec un chien.
    Sois plus noble dans ta démarche. Tu me rappelles le rat d’égout qui cherches son nouveau maître. Seulement, qui voudra d’un rat comme compagnie.

    Tu peux aussi aller te faire un cuire un oeuf sur le plat.
    Crois-moi! Selon ton maître François Faidherbe, çà rend les énergumènes de ton genre prompt au silence4et plus apte à la noblesse.

    Enfin toi n’es pas tout le monde.
    Toi y’a pas bon.
    Y’a Bon, tout le monde.
    Donc, toi tais-toi Torque mada

    Ouste blanc-bec,
    rèw ba bougga dèèè!

  4. Attention aux manipulations autour du Franc CFA. Les Kémi Séba, et les autres qui demandent le rejet du CFA parce que, disent-ils « c’est une monnaie coloniale qui perpétue la domination de la France » ont des arguments à la fois simplistes, manipulateurs et populistes. Tout Africain serait bien sûr fier d’avoir une monnaie nationale ou sous-régionale ou continentale forte, compétitive et stable. Mais vous savez très bien que les conditions ne sont pas du tout réunies, et sur tous les plans. Les monnaies japonaise, américaine, européenne, chinoise, indienne, suisse et les autres fortes devises du monde ont des bases économiques, étatiques, institutionnelles, juridiques et démocratiques très solides, à des années lumières de la situation des États africains.
    Donc nous devons être objectifs et lucides dans nos arguments. Car détester la France et rejeter tout ce qui lui est lié est une chose, mais rejeter le CFA et le remplacer par une autre monnaie africaine viable est une tout autre chose.
    Jusque là, les Kémi Séba et consorts n’ont proposé aucune formule crédible de création d’une monnaie commune africaine stable et compétitive. Leur seul argument c’est « rompre les liens avec la France ». C’est à la fois léger, hasardeux, irresponsable, informel et manipulateur.
    Au Sénégal même, il y a plusieurs banquiers de renom, des spécialistes de la finance internationale, des directeurs de grandes entreprises, des professeurs de sciences économiques qui tous alertent sur les grands dangers et les graves conséquences de remplacer le Franc CFA par une monnaie africaine instable, sans garantie solide de trésorerie, et soumise aux caprices des dictateurs africains des pays membres.
    Et les exemples d’expériences communautaires africaines qui ont lamentablement échoué sont là : que vaut la monnaie du Zimbabwe ? Le dalasi gambien ? Pourquoi le Naira du Nigéria et le Cedi du Ghana sont-ils si fluctuants ? Où a fini la compagnie africaine Air Afrique ? Pourquoi Air Sénégal International s’est effondré ?
    Il ne faut pas répéter les mêmes erreurs commises par les Africains eux-mêmes d’impréparation technique, de corruption automatique, de faillite démocratique et de gestion hasardeuse. Or ce sont exactement les mêmes tares qui risquent de plomber une nouvelle monnaie africaine qui remplacerait le CFA. Il faut d’abord régler ces tares-là avant même de penser supprimer le CFA.
    Certains chefs d’État n’hésiteront pas à utiliser la nouvelle monnaie comme un moyen de chantage sur leurs pairs ou de conservation antidémocratique de leur pouvoir, d’autres voudraient garder les réserves de change, d’autres voudront le contrôle sur l’émission des billets, d’autres avoir les sièges principaux, etc. Et tout cela créera un bordel incoyable comme on le voit souvent durant les assemblées de l’union Africaine, et cela fragilisera automatiquement la nouvelle monnaie.
    Il faut donc que les Kémi Séba et autres nous disent au préalable comment ils vont juguler ces crises qui vont apparaître dès le lendemain de la création de la nouvelle monnaie, au lieu de continuer à faire du populisme sur le dos de la France et de jouer sur la fibre nationaliste de certains Africains peu avertis…

  5. Siiiiiiiiiiiiiiiii

    Khana c’est toi le grand chanteur de lemzo Diamono?
    Réveilles-toi mon bof,

    Ne nous chantes pas ici ton hymne à la gloire de tes maîtres français.
    wala tu es una azent des farançais
    qui veut nous convaincre d’être sous l’autorité coloniale.

    Le faranc CFA est

    Bayil Kemi SEBA, sa ma rak;
    Kemi mo la eupp kham kham.

    Lou mouy wakh INTELLIGENCE la!
    waye, waye, waye
    défal nanka, défal nankeu, défal nankeuuuuu,
    waye ki moo eupeul.

    Pourtant, tu aurais pu être plus intelligent en défendant les intérêts de tes
    mbokk sénégalais, wala tu as conclu un pacte avec tes maîtres français.

    Non, je ne suis pas d’accord avec çà!
    Va leur dire que nous avons compris votre jeu et qu’ils, les français, arrêtent de t’envoyer pour parler
    en leur nom.

    Ne joues pas toi aussi les diaams de service.
    Toi le grand santeur de LEMZO Diamono.

    Sois plus noble, sama rak
    pour ne pas être la honte du continent qui t’a vu naître.

    Jamais tu ne pourras convaincre ton ventre que le CFA est utile pour l’Afrique.
    J’espère que tu n’es pas debout, sur tes gongs!
    Va t’asseoir, mon petit
    et parles de ce que tu sais!

    Da ma laye pèss dè!
    hihiihhiihihihihihiihihi
    insolent, comment oses parler encore d’une monnaie de dépendance de l’Afrique permettant quelque forme de stabilité?

    Wala tu marches à l’envers.
    Sa ma rakk, tu n’as pas dit vrai sur toute la ligne.

    Le franc CFA est une monnaie que seul les DIIAMS accepteront.
    De quel camps tu es?
    Noble ou esclaves de la France?

    Et puis, tu as vu et senti quelle MANIPULATION ici?
    Da ma laye pèss nga naawe dè?

    Boul niou founton waye!
    Mais sinon, tu brulôt n’est pas mal, si tu inverses tes idées.

    Toi, le grand chanteur de LEMZO DIAMONO des temps modernes!
    hiihihiihihiihiihihhiihihiihi
    Lemzo Diamono des vrais temps DIAMONAUX aurait honte de toi.

    Bala maa nane mèwou nga naane ma
    le CFA est une monnaie de estabilité!
    Wagnil sa mèwou yiii

    hiihihiihiihihihiihihiihihiihi

  6. KEMI SEBA est un grand,
    INTELLIGENT PLUS, et Distingué
    boy!
    Hip hip hip Hourraaaaaaaaaaaaaaa!
    Hip hip hip Hourraaaaaaaaaaaaaaa!
    Hip hip hip Hourraaaaaaaaaaaaaaa!
    Pourtant, tu aurais pu être plus intelligent en défendant les intérêts de tes
    mbokk sénégalais, wala tu as conclu un pacte avec tes maîtres français.

    Non, je ne suis pas d’accord avec çà!
    Va leur dire que nous avons compris votre jeu et qu’ils, les français, arrêtent de t’envoyer pour parler
    en leur nom.

    Ne joues pas toi aussi les diaams de service.
    Toi le grand santeur de LEMZO Diamono.

    Sois plus noble, sama rak
    pour ne pas être la honte du continent qui t’a vu naître.

    Jamais tu ne pourras convaincre ton ventre que le CFA est utile pour l’Afrique.
    J’espère que tu n’es pas debout, sur tes gongs!
    Va t’asseoir, mon petit
    et parles de ce que tu sais!

    Bala maa nane mèwou nga naane ma
    le CFA est une monnaie de estabilité!
    Wagnil sa mèwou yiii
    tang na torope

    hiihihiihiihihihiihihiihihiihi

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here