ndamli.sn

La saison 2011, finie sera l’une des plus médiatiques sur le plan de la communication des lutteurs. Ces derniers ne se sont pas ratés à travers leurs rencontres et n’ont pas été avares en piques et phrases-choc. Flash back

Balla Gaye II: «I don’t care»
Cette phrase choc a fait le tour du monde lors de la présentation entre Tyson et Balla Gaye II. Jusqu’à devenir aujourd’hui un slogan cher aux fans du lutteur. Ce n’est pas le seul mot choc que Balla Gaye II a prononcé durant la saison et ce d’ailleurs depuis ces dernières années. S’ adressant à Tyson lors de ses ultimes séances d’entraînement, il lâchera : «Mon adversaire a des techniques de lutte révolues. Il ne peut plus surprendre avec son mbott. La façon dont on lutte, c’est après la chute, quand les amateurs crient qu’il va se rendre compte qu’il est bel et bien terrassé»

Yékini : «Je pousse mon adversaire au dernier seuil mental»
Le champion a surpris tout son monde lors de son combat face à Bombardier en prononçant des mots durs envers son adversaire. «Cette fois-ci, je vais clouer le bec et le terrasser de manière limpide pour qu’il n’ouvre plus sa gueule en salissant mes victoires. Je le mettrais dans un corbillard car ce sera la dernière fois que l’on se rencontre». Mais, pour Yékini, après le combat, c’est une juste une stratégie qui consiste à saper le moral de son adversaire car Bombardier était persuadé qu’il ne lutterait plus contre lui et cela a joué sur le combat. Et c’est le seul lutteur qui ne croit pas en la défaite (statut d’invaincu en 21 combats) et son argument ? «Ce n’est écrit nulle part dans le Coran que tout lutteur tombera un jour avant la fin de la sa carrière».

Tyson : «A Boul Falé, on est des Vip»
Pour sa première déclaration avant son combat contre Balla Gaye II, Tyson disait que le Boul Falé était l’une des rares écuries dans l’arène à compter au moins deux lutteurs touchant minimum 50 millions de francs à chaque combat. Il parlait de lui-même et d’Eumeu Sène. Mais son statut de vip en tant que tel est en train de se liquéfier comme peau de chagrin avec les défaites qu’’il ne cesse de récolter depuis 2004. La dernière en date, face à Balla Gaye II en dit long.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here