Afrique du Sud- Cap-Vert 0-0

En 1996, les Bafana-Bafana pour leur première CAN avaient fait sensation en “balayant” le Cameroun 3-0 d’entrée au Soccer City de Johannesburg pour ensuite soulever le trophée devant la Tunisie. Les Mark Fish, Arendse, Neil Tovey, Eric Tinkler, Mark Williams, John Moshoeu, Dr Khumalo, Mkhalele se révéleront au continent. Pour se rappeler au souvenir de la belle époque, les vainqueurs de l’édition 1996 malgré le poids des ans et quelques cheveux gris seront choisis par les organisateurs durant la cérémonie d’ouverture pour l’entrée du trophée en guise de symbole et peut-être d’inspiration pour les Bafana-Bafana version 2013. L’effet escompté n’a pas eu lieu au vu de la prestation insipide des protégés de l’entraineur Gordon Igesund. Brouillons et surtout sans inspiration dans leurs attaques les co-équipiers du prometteur Thulani Serero ont éprouvé d’énormes difficultés face au Cap-verdiens qui bien regroupés ont surtout brillé par leurs individualités Platini (7), Mendes(20) et surtout Heldon(10) qui aurait pu ouvrir le score d’une tête viscieuse sauvée par l’excellent Itumeleng Khune. Le jeu á été pauvre dans l’ensemble, aucune des deux équipes n’étant capable d’imprimé un rythme dans ce match qui finira aussi haché qu’ennuyeux. Pour la suite les deux équipes gagneraient á proposer un spectacle moins pédestre en commençant par un plan de jeu mieux élaboré et varié.

Angola- Maroc 0-0

Le nouveau sélectionneur des Lions du Sénégal Alain Giresse a sûrement pris des notes en regardant les Palancas Negras face aux Lions de l’Atlas. Contrairement au premier match marocains et angolais avaient engagés les hostilités sur de meilleurs auspices avec une bonne base technique des deux côtés, les deux équipes tentant de varier jeu court et jeu long avec appui dans les intervalles et couloirs. A ce jeu, les Marocains plus vifs et habiles donnaient l’impression de prendre l’ascendant dans les 10 premières minutes se créant deux occasions franches surtout celle de Mounir El Hamdaoui. Les Angolais laisseront passer l’orage pour reprendre le jeu á leur compte surtout en milieu de deuxième mi-temps au moment de la baisse de régime des chérifiens comme á court de condition physique. Manucho par deux fois et le jeune Guilhermo Mendes (23) auraient pu sceller le sort du match en faveur de l’Angola avec un peu plus de lucidité devant les buts de Nadir Lamyaghri. Le Maroc aura besoin d’un Younés Belhanda á 100% pour faire des vagues dans ce tournoi. Son entrée á certes apporté un brin d’éclairci mais face á une équipe bien regroupée et organisée il faudra beaucoup plus d’inspiration et d’allant pour convaincre. Tout est á refaire dans ce groupe A et gare aux perdant durant les deux prochaines confrontations ce Mercredi a Durban.

SINDO
Xalimasn

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here