Le ministre de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables, Thierno Alassane Sall a plaidé, dimanche, pour un assouplissement du Code des marchés pour plus de célérité dans la passation des marchés de la SENELEC.

’’Le système d’approvisionnement de la SENELEC n’est pas compatible avec le Code des marchés’’, a dit M. Sall au terme de sa visite des 4 sous-stations (Dakar-Plateau, Université, Aéroport et Patte d’oie), composant la ‘’Boucle de Dakar’’ de 90 mégawatts(MW).

Selon lui, la Société nationale d’électricité travaille surtout dans l’urgence de satisfaire la demande des ménages et des entreprises.

’’On vous demande d’attendre le lancement du marché. Au même moment la SENELEC perd de l’argent et fait perdre de l’argent à toute l’économie sénégalaise. Au final, nous avons le contraire de l’effet recherché’’, a déploré le ministre de l’Energie.

’’Les procédures actuelles d’attributions des marchés aboutissent à des pertes d’argent pour la SENELEC, aussi bien au niveau des grands projets, que de l’exploitation quotidienne’’, a-t-il signalé, à nouveau, rappelant qu’il est lui-même ’’pour la transparence’’.

’’Il y a toujours un dilemme entre le souci de la transparence et l’efficacité’’ a relevé Thierno Alassane Sall qui avait à ses côtés le directeur général de la SENELEC et ses collaborateurs.

’’Avec des centrales qui comportent des centaines de sous-éléments, dés qu’un élément tombe en panne, on doit le remplacer. Et, nul ne peut prévoir quand et quel élément va tomber en panne’’, a poursuivi le ministre de l’Energie.

’’Si l’objectif c’est d’utiliser le minimum de deniers pour réaliser un marché, la SENELEC est d’accord. Mais qu’on la laisse choisir ses fournisseurs que l’Agence de régulation des marchés publiques (ARMP) va valider’’, a dit Thierno Alassane Sall.

APS

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here