XALIMANEWS : L’ancien ministre de l’énergie Thierno Alassane Sall, président du mouvement « La République des Valeurs », a levé hier le coin du voile sur les circonstances de son départ du gouvernement. C’était sur le plateau du Grand Jury, révèle le journal l’Obs.

Il déclare : « Le 2 mai dernier, avait été convoquée une cérémonie en vue de signer un contrat avec Total. Ce contrat, il était entendu que je n’allais pas le signer. Quand je suis arrivé le matin, la signature devait intervenir avant 9 h 30 mn parce que le Président devait voyager. Vers 9 h 20 mn je suis sorti pour une rencontre privée avec le Président et le Premier ministre avant même qu’on se retrouve pour la signature du contrat pour vider de cette question. À ma sortie, j’ai convoqué la presse pour annoncer mon départ. »
Interpellé sur la question du contrat avec total, Thierno Alassane Sall explique : « Je ne saurais m’épancher sur le fond de cette question que devant une commission d’enquête parlementaire. Les Sénégalais sont des acteurs, s’ils souhaitent connaitre des conditions d’utilisation et de gestion de leurs ressources, ils doivent prendre des décisions nécessaires. (Par exemple) faire des pétitions pour que ces commissions puissent avoir lieu ou que les acteurs puissent se prononcer. »

Ce que l’ancien ministre de l’Énergie a voulu confier à la Rfm sur ce dossier, c’est que le Premier ministre, qui a finalement signé le contrat avec Total le jour de son départ, n’aurait pas dû le faire à ce moment-là. « La cérémonie qui devrait avoir eu lieu le matin a été tenue dans l’après-midi avec le nouveau ministre qui ne connaissait pas les détails qu’il a signés et n’avait pas fait la passation de service avec son prédécesseur. C’est-à-dire, le contrat a été signé avant la cérémonie de passation de service qui devait se tenir 9 jours après. A priori, un ministre ne peut même pas accéder aux services ou dans les bureaux, encore moins signer, s’il n’a pas fait la passation de service. »

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here