Le Kenya enterrait, ce samedi 4 avril, Daudi Kibati, un pilote de Kenya Airways qui a succombé au coronavirus, mercredi dernier. C’est lui qui a piloté le dernier vol New-York –  Nairobi pour rapatrier des Kényans coincés aux États-Unis et qui voulaient fuir la pandémie.

Daudi Kibati a été infecté lors du vol du 23 mars, le dernier avant la fermeture de l’espace aérien. Il est la quatrième victime du virus au Kenya, désormais érigé en héros national.

Il est maintenant le nouveau visage de la lutte contre le coronavirus au Kenya. « Daudi Kibati a payé de sa vie pour sauver des Kényans », peut-on lire dans la presse locale.

L’homme de 61 ans est tombé malade, une semaine après son dernier vol et a succombé trois jours plus tard. D’autres membres de l’équipage sont également positifs au Covid-19.

Kenya Airways avait affrété plusieurs vols pour rapatrier des Kényans, mais aussi pour ramener des étrangers dans leur pays d’origine en Europe, aux États-Unis et en Asie, juste avant la fermeture de l’espace aérien, le 25 mars dernier. Les billets étaient alors à des prix exorbitants, comme par exemple 3 000 euros en classe économique pour relier Nairobi à Amsterdam.

Pour la compagnie nationale dont les comptes sont dans le rouge depuis plusieurs années, cette crise pourrait être dramatiques. Les employés sont mis à contribution avec des coupes salariales de 25 à 50% et des congés non payés pour ceux qui ne travaillent pas en cette période. Kenya Airways espère ainsi limiter l’impact de la crise.

Rfi

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here