coupuresenelec
Thiès, Saint-Louis, Louga et une bonne partie de Dakar ont vécu hier soir le calvaire des coupures d’électricité et leur lot de désagréments. « Retour vers le pire. Et comme toujours, la Senelec qui communique mal, évoque cette fois-ci des ratés au niveau du courant venant de Manantali. Ce qui ne peut être vérifié actuellement », a dénoncé le journal Quotidien dans ses colonnes, ce samedi. Parce qu’hier soir (vendredi), entre 18 h 30 et 22 h, plusieurs agglomérations du pays sont restées dans le noir. Mais à chaque fois, la Senelec a une bonne excuse pour justifier ces coupures et délestages qui ont fini d’amuser les usagers, qui ne demandent qu’un approvisionnement normal et régulier en courant électrique, et non des explications loin de convaincre des élèves de grande section. « Il y a des quartiers qui ont connu des coupures de 30 mn, d’autres 40 mn, 1 h, etc. La plus longue actuellement (on était à 22 h 20) c’est plus de 3 heures », a concédé Moussa Dièye, le directeur de la communication de Senelec, la société nationale d’électricité. Il évoque un incident survenu sur la ligne haute tension de Manantali (barrage hydraulique géré par l’Omvs et situé à Kayes au Mali).

Pas de commentaire

Réagissez à cet article