XALIMANEWS- Le tout nouveau directeur de l’Agence de la couverture maladie universelle l’a annoncé, ce jeudi. Des opérateurs privés sélectionnés par la Pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA) vont désormais assurer la distribution des médicaments et produits essentiels sur le dernier kilomètre à partir des dépôts “Jeguési Na” dans les districts de santé des communes de Dakar et environs.

Il s’agit d’encourager les actions des acteurs de la chaîne d’approvisionnement de santé après les résultats probants obtenu avec le programme “Informed Push model-Yeksi Naa” (IPM-YN).

“Il est encore trop tôt pour baisser les bras, la Pharmacie nationale d’approvisionnement a encore besoin de votre soutien à tous”, a-t-il notamment dit, en présidant la cérémonie de restitution des résultats de l’évaluation finale et de partage des expériences du IPM-YN au Sénégal.

“Aujourd’hui, ce rêve est devenu une réalité ; les populations concernées vivent dans les PPS de Dakar, de Kédougou, de Tambacounda, etc., les plus proches, comme les plus reculés et les moins accessibles, car les taux de ruptures de stock des contraceptifs y sont inférieurs en moyenne à 2%, depuis plus de trois ans”, a réagi M. Bocar Mamadou Daff.

Il a salué les innovations de la PNA qui a initié une profonde réflexion sur les stratégies innovantes à mettre en place pour améliorer les performances de la chaîne d’approvisionnement, en lançant le concept de la pharmacie régionale d’approvisionnement (PRA) mobile, destinée à l’approvisionnement des régions dépourvues de pharmacies régionales d’approvisionnement.

La directeur de la PNA, docteur Annette Ndiaye Seck, a expliqué pour sa part que la transformation de la chaîne d’approvisionnement est un processus dynamique, encore en maturation. Elle estime que l’euphorie créée par les premiers résultats obtenus, ne doit pas faire oublier qu’il doit être consolidé.

Elle a sollicité, pour ce faire, l’implication de toutes les parties prenantes et à tous les niveaux du système de santé qui, pour elle, “sera un facteur clé de succès”.

Elle a demandé à ce que désormais le modèle “Yeksi naa” soit identifié comme “le nouveau schéma national de distribution des médicaments essentiels et non comme celui de la PNA”.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here