Aujourd’hui, en ce jour qui célèbre les pères, j’ai choisi de rendre hommage aux mamans, devenues papas en même temps et par la force des choses… En d’autres temps, on se serait demandé comment une maman peut être en même temps un papa. Et aujourd’hui, on imagine aisément le scénario ou plutôt les nombreux tableaux qui se prêtent à un tel destin. Ils impliquent d’abord celui de l’enfant mais encore et surtout celui de la femme qui, désormais, tient un double voire un triple rôle vu la configuration de nos familles aujourd’hui en capitale sénégalaise particulièrement, devant les nombreuses et profondes mutations d’une société moderne…qui souffre, malgré tout, et principalement de la crise de l’éducation…oups de la crise des ménages, devrait-on dire.
Aujourd’hui, devant les nombreux divorces ou séparations des couples, l’abandon des foyers par des pères ou, le plus souvent et finalement, par des mères obligées de courir de gauche à droite pour assurer d’abord un minimum de confort à leur progéniture, ensuite un avenir, le phénomène du ménage parfait ou de la famille idéale dans laquelle l’enfant devrait évoluer convenablement, tend à disparaître de plus en plus… D’aucuns ne le nieront pas, peu de pères de famille peuvent encore assurer et jouer pleinement leur rôle dans la famille et là, vous me direz que beaucoup de paramètres entrent en jeu. Lesquels ?
Dans tous les cas, on est mère pour veiller sur ses enfants, protéger et assurer la réussite de sa progéniture quelle que ce soit la situation et les moyens du bord. Maintenant si on ne peut plus vraiment compter sur le soutien en temps réel ou plein de son partenaire pour diverses raisons, on devient le papa par circonstance. Et des papas par circonstance, par obligation, par résignation… et surtout par amour il en existe partout au Sénégal et dans la diaspora sénégalaise. Oui, parce qu’on aime ses enfants, parce qu’on accepte son rôle et son destin et que l’on est encore conscient du trésor qu’on a entre les mains, l’on accepte d’être mère et père en même temps.
Je rends un vibrant hommage à toutes ces mères qui ont été et celles qui sont aujourd’hui le père en même temps et maitresses du destin de leur progéniture, de près comme de loin. Nous sommes toutes des héroïnes des temps modernes car nous avez couvé des enfants, mais des enfants malades parfois, au caractère ou parcours difficile d’autres fois…Soyons en remerciées et fières. Aujourd’hui, il y a tellement de grands hommes dans ce pays qui ont été éduqués et construits par des femmes seules, des femmes abandonnées ou divorcées ou tout simplement par des femmes pour qui le mot ménage ne signifie pas grand-chose dans une société qui a toujours donné une trop grande marge aux hommes… et qui condamnent la femme à se plier. Soyons concentrées plus que jamais, le combat est encore là, le chemin est encore long pour certaines. L’éducation des enfants est entre nos mains et elle doit être sérieuse. Ne gâchons pas le pari, ce ménage vaut de l’or… Nous sommes les mères, nous sommes les parrains, que dis-je les pères. Nous sommes donc célébrées aujourd’hui !!! Et tous les jours de l’année.
PS : Hommage aussi à nos hommes, à ces maris et pères qui ont fait de leur mieux. Merci pour tout le soutien.

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here