XALIMANEWS : La femme doit connaître son corps pour mieux se l’approprier, a estimé la journaliste Codou Bop, co-auteur du livre « Notre corps, notre santé : Santé et sexualité des femmes en Afrique Subsaharienne ».

« Les femmes doivent accorder de l’importance à leur corps. Elles s’occupent de la santé des tous les membres de la famille et savent qui est malade dans la maison, mais n’accorde pas de l’importance à leur propre santé et à leur corps », a-t-elle dit.

Elle s’exprimait, jeudi, lors d’une conférence au musée de la femme Henriette Bathily sur le thème « La santé des femmes ».

La journaliste estime qu’en prenant soin et en veillant « mieux’’ sur la santé de leur corps, les femmes pourront « négocier avec leur époux, leur belle-mère et la communauté pour que leurs problèmes de santé et de sexualité soient pris en charge et qu’elles accèdent à la prise de décision et aux ressources leur permettant de se prendre en charge ».

Elle a également a appelé à la numérisation de cet ouvrage édité en 2004 chez Harmattan-Paris », afin de permettre aux femmes d’accéder à l’information sur leur corps.

« L’ouvrage doit être remis à jour et distribué dans les écoles pour être enseigné », a-t-elle plaidé encore.

Il a été édité par des membres du Réseau de recherche en santé de la reproduction en Afrique francophone dans un contexte particulier avec « la pandémie du SIDA et la féminisation de cette maladie » sous la direction de la sociologue Fatou Sow et Codou Bop.

Une équipe pluridisciplinaire des médecins, biologistes et autres agents de la santé, des sociologues, des juristes, des journalistes et autres spécialistes des sciences sociales y a contribué, notamment le professeur Awa Marie Colle Seck, ancienne ministre de la Santé, l’historienne Penda Mbow, etc.

Il avait pour objectif, d’ »apporter aux femmes des informations pas évidentes, complètes et fiables pour connaitre leur corps et l’aimer ».

Le livre de 28 chapitres est organisé autour du cycle de la vie de la femme, de l’enfance à l’âge adulte.

Toutes les questions concernant la femme y sont posées : « Femmes vivant avec un handicap, santé et environnement », « Notre corps : quelles perceptions sociales ? », « Prendre soin de soi », « Femmes et société », « L’accouchement et les suites de couches », « la sexualité et la fécondité des femmes », etc.

La sexologue Jeanne Diaw qui appuie l’initiative de la diffusion de l’ouvrage, soutient qu’il faut « savoir comment utiliser son corps ». « La connaissance du corps est très importante pour la femme et pour l’homme », dit-elle.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here