XALIMANEWS: La Cybercriminalité gagne du terrain dans notre pays. Ainsi, le président de la république, Macky Sall est monté au créneau pour fustiger ce fait,il menace de sévir, regardez :

 

3 Commentaires

  1. J pense qu’au Sénégal, on cherche à méanger des choses qui n’ont rien à voir ! Les injures, les diffamations et autres sont très loin d’être des cybercriminalités ! Voyons :

    Comprendre ce qu’est la cybercriminalité

    Fraude internationale sur internet, attaque informatique ou usurpation d’identité sur Facebook… la cybercriminalité revêt de nombreux visages et ne cesse de s’amplifier. Zoom sur ce qu’est réellement la cybercriminalité et comment s’en protéger.
    La cybercriminalité regroupe l’ensemble des infractions pénales commises par le biais des réseaux informatiques, notamment sur Internet. Les criminels sont de plus en plus ingénieux pour utiliser les technologies modernes afin de commettre diverses infractions. Aussi, nombreux sont ceux qui sont spécialisés en piratage de données et de systèmes informatiques visant notamment les entreprises.
    Du côté des particuliers, on compte de nombreux forfaits, tels que : le piratage des données et des systèmes informatiques, le vol d’identité, la diffusion d’images d’abus pédosexuels, l’escroquerie lors de vente via des annonces ou aux enchères sur Internet (vente d’objets volés ou marchandise non livrée…) l’accès non autorisé à des services financiers en ligne, la propagation de virus, le déploiement de botnets, les escroqueries diverses et variées via email, tels que l’hameçonnage (« phishing »), etc.
    C’est l’une des formes de criminalité qui connaît actuellement la croissance la plus forte : l’anonymat que représentent les nouvelles technologies étant un atout fort pour les cybercriminels.
    D’après Symantec, les chiffres de la cybercriminalité en ligne ne cessent de croire. Les arnaques au logiciel de rançon ont augmenté de 260% en 2015. Pour la première fois depuis cinq ans, la France fait partie des dix pays où la cybercriminalité est la plus active. Le podium du plus grand nombre de cas de cybercriminalité est occupé respectivement par la Chine, les États-Unis et l’Inde. La France est le neuvième pays le plus touché par la cybercriminalité.
    Du côté des arnaques sur les réseaux sociaux, la France est le deuxième pays le plus touché dans le monde et le quatrième en Europe. Symantec a dénombré 300 000 cas de ce type l’an dernier. Et le pire, c’est que ces arnaques sont majoritairement partagées par les utilisateurs eux-mêmes ! Effectivement, le caractère viral des activités sur réseaux sociaux aide à propager ces virus. «Les arnaques qui passaient autrefois par les spams ont tendance à se répandre sur les réseaux sociaux», indique Laurent Heslault, le directeur stratégie sécurité chez Symantec. Plus spécifiquement sur Facebook, l’une des arnaques les plus répandues consiste à demander de l’argent à un ami en faisant croire que l’on est bloqué à l’étranger. C’est cette technique qui s’appelle le phishing.
    En 2015, les failles de sécurité ont causé la perte ou le vol de 429 millions d’informations personnelles dans le monde, dont un tiers de données médicales. En France, le vol de données a fait 2 millions de victimes l’année dernière, selon un rapport de Phishing Initiative. Un chiffre probablement en deçà de la réalité, car 85% des entreprises refusent de dévoiler la quantité de données perdues. «En dissimulant l’impact réel d’une attaque, il est difficile d’évaluer les risques encourus et de renforcer sa protection contre les attaques futures», regrette Laurent Heslault.
    «Ces lacunes devraient être comblées par le règlement général relatif à la protection des données (RGPD), un règlement européen décidé en décembre 2015 qui s’appliquera dès 2018 à toute entreprise qui collecte, traite et stocke des données personnelles», ajoute Laurent Heslault. Il obligera les entreprises à signaler à l’autorité compétente (la CNIL en France) la perte, le vol ou la divulgation de données permettant d’identifier un utilisateur. En cas de non-respect, les entreprises pourront payer une amende de 100 millions d’euros ou équivalant à 5% de son chiffre d’affaires annuel.
    Quant aux programmes malveillants, ils se multiplient et ont atteint le nombre de 430 millions en 2015, contre 22 000 dix ans plus tôt ! Les principales menaces sont les «ransomwares» – en français «rançongiciels» qui sont aussi en plein boom. La technique ici consiste à chiffrer et prendre en otage les données d’un utilisateur en échange du paiement d’une rançon. Leur nombre a augmenté de 35% dans le monde en 2015 : en France, l’augmentation a été de 260% avec 391 000 attaques de ce type ont été recensés l’année dernière, près de trois fois plus qu’en 2014. Et ces logiciels malveillants ne se limitent pas aux ordinateurs de tous types, ils concernent aussi les smartphones et aux objets connectés. C’est l’exemple du fameux ransomware Locky qui s’est notamment attaqué à l’Agence France Presse (AFP) et a de nombreux clients Free Mobile en leur adressant par e-mail des factures en pièce jointe corrompues.
    Difficile d’arrêter les cybercriminels, car il faut quasi les prendre sur le fait. Il n’est pas toutefois pas toujours aisé pour les autorités compétentes de rassembler les preuves, en raison de la technicité et de la rapidité d’exécution des infractions.
    En France, la loi prévoit que la cybercriminalité soit punie d’une peine d’emprisonnement de 5 ans maximum et d’une amende de 375 000 euros maximum.
    Il existe toutefois un certain nombre de mesures de protection permettant de prévenir au mieux ces infractions. Pour protéger ses données, une entreprise doit par exemple utiliser un système de sécurité réseau très sécurisé. Pour les particuliers, un logiciel VPN est un excellent moyen de protéger ses données et de garder l’anonymat sur internet.
    Le VPN crypte vos connexions sur Internet et garde privé les sites que vous visitez et les informations que vous laissez sur ces sites.
    Chaque information que vous enverrez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec un VPN sécurisé, vous pouvez facilement diriger votre trafic comme émanant de l’un plus de 100 pays disponibles. Votre ordinateur et votre mobile/tablette seront connectés au réseau internet de l’un de ces pays et personne ne pourra intercepter votre activité en ligne. Changer votre adresse IP simplement, grâce au service Le VPN, est l’un des pas les plus importants pour naviguer sur Internet de manière sure et anonyme.

  2. Cette sortie du Président Politicard Macky SALL montre une fois de plus l’affolement qui gagne le Pouvoir face à la Force montante le Président Ousmane SONKO que beaucoup de sondages donnent largement devant tous les Politicards que les Sénégalais ont fini de démasquer !!!
    Le Régime moribond, décadent et finissant du Politicard Macky SALL veut instrumentaliser la Police et la Gendarmerie et procéder à l’arrestation de Membres de PASTEF-LES PATRIOTES qui seront accusés à tord d’insulter sur Internet, ces dites insultes étant le fait d’éléments du Régime…
    La Police et la Gendarmerie Nationales ont besoin de plus d’effectifs mieux formés et mieux équipés ainsi que de plus de Commissariats dans de nombreuses zones du pays laissées à elles-mêmes et vivant dans une totale insécurité !!!
    La vérité est que le Président Politicard Macky SALL qui est ultra-minoritaire dans le pays, veut se maintenir par la force avec l’aide de la Police, de la Gendarmerie et de l’Armée Nationales…
    Cela les Policiers, les Gendarmes et les Militaires ne doivent pas l’accepter !!!

  3. @Abdou. Soit tu es entrain de fantasmer comme un malade mental ayant un dédoublement de la personnalité, avec un imaginaire aussi débordant tu finiras à l’hôpital psychiatrique de Fann; soit tu es comme comme ton mentor salafiste, menteur narcissique manipulateur, et tu nous débites des âneries qui sont d’une désinvolture langagière outrageante.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here