Un pays ne se gouverne pas sur la base de cacophonies, mensonges, tâtonnements, supercheries.

Nous remarquons que les faits deviennent de plus en plus graves avec ce régime récidiviste. En ce qui concerne la gestion des intérêts des sénégalais, et surtout pour ce qui est du bien-être social,

Monsieur notre lion ne s’est pas encore réveillé de son sommeil.

Rappelons-nous qu’ils nous avaient promis l’autosuffisance alimentaire en riz pour 2017. Malgré les multiples tentatives pour leur faire revenir à la raison, ainsi que les contributions des différents experts pour leur permettre de résoudre les difficultés, ils se sont cramponnés sur leurs bottes en affirmant que cette autosuffisance serait acquise fin décembre 2017.

En septembre 2017, il avait été fait état d’un risque de famine, au nord du Sénégal avec une prévalence de malnutrition dépassant le seuil critique de 15%. Mais à son habitude, le gouvernement ignora le démarrage tardif et relativement court de la période hivernale en brandissant comme argument que la campagne agricole sénégalaise fut une réussite.

Au lieu d’anticiper des plans d’appui à la sécurité alimentaire pour la soudure 2018, suivre l’évolution de la situation de sécurité alimentaire, et des productions agricoles et pastorales ainsi que la nutrition, ce régime n’a d’yeux que pour la réélection du président sortant. Politique, politique, politique…

Mais où sont donc ces ministères en charge de travailler, de veiller, et d’assurer l’émergence du Sénégal. De tout temps, ce que nous constatons avec ce gouvernement est que la politique est au premier plan. Ni la prise en charge du quotidien des sénégalais, ni le respect des accords signés, ni la gestion des préoccupations des familles n’ont d’importance.

Rappelons-nous qu’il nous avait promis un mandat de 5 ans, la reddition de compte, la patrie avant le parti, 500.000 emplois pour les jeunes, une gestion sobre et vertueuse etc.

Quand un gouvernement se bat contre son peuple, lui impose une dictature, et s’assure qu’aucun citoyen n’ait le droit de lancer une alerte ou de manifester son désaccord, nous sommes en droit de nous poser des questions sur le futur de ce pays.

Pour finir, nous osons espérer que nous avons bien un président et non un lion qui prend le Sénégal pour sa forêt, oubliant que son peuple est en souffrance.

Vive le Sénégal, Vive la république.

2 Commentaires

  1. TU AS TOUT DIT LE LION EST DEVENU L’ENNEMI NUMERO UN DU PEUPLE QUI EPROUVE DU PLAISIR EN FAISANT SOUFFRIR CELUI CI.MACKY EST UN MECHANT TYPE BON POUR ETRE ENVOYE AU POTEAU.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here