XALIMANEWS : Premier invité de « Sen Enquête », Daouda Mine,
Le président de la commission de délivrance des cartes nationales de presse a accordé une interview à Sen Enquête. Daouda Mine s’est prononcé sur les conditions de délivrance de la carte de presse.
En plus de se conformer aux trois critères que sont : avoir un diplôme de journalisme délivré par un école reconnue par l’État, ou avoir la licence plus 2 ans d’expérience, ou à défaut, avoir 10 ans d’expérience, Daouda Mine a renseigné que le journaliste doit, obligatoirement, fournir entre autres pièces, un casier judiciaire, dans la formulation de la demande d’acquisition de la CNP.
« L’idée c’est de savoir si le journaliste jouit toujours de ses droits civiques et politiques. Parce qu’un journaliste ayant fait l’objet d’une condamnation, le privant de ces droits précités, ne pourra pas avoir la carte nationale de presse », renseigne-t-il.

1 Commentaire

  1. ces gens n’ont rien compris ils sont entreient de scier la branche sur laquelle ils sont assient toujours dans la vision du predateur la jeunesse avant aujourd’hui n’importe qui peut etre journaliste juste avec un smart phone et un peu de logique dans les medias les meilleur ne sont sortient d’aucune ecole belly sy est l’un meilleur cameamen du senegal il est juste nee a LA ORST Dans la technologies les meilleurs codeur sont autodidacte .il est grand temps de se deconicer avec ces pau d’anne diplomes le Gov doit utiliser toute les potentialite de cette jeunesse l’ecole 42 en un bon exemple pas de diplome pas de prof ouvert 24/24h 7/7j creant les meilleur programmeur coder du monde .
    bill gates steve job mark zuckerburg sont issue de ce genre de system les talibes dans la rue peut etre le prochain bill gates

    https://youtu.be/zRBwOqtaevg
    https://youtu.be/LG_HAnunj98

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here