Le FRAPP/FRANCE DEGAGE soutient l’équipe nationale de football qui participe actuellement à la coupe du monde. Aux lions du football, le FRAPP dit qu’ils ne jouent pas que pour eux mais pour 15 millions de Sénégalais. Ils représentent aussi avec les autres équipes africaines, toute l’Afrique. Le FRAPP rappelle aux lions du football qu’ils sont les représentants d’un pays dominé et d’un continent opprimé. Et par conséquent, qu’ils se souviennent qu’« on nous tue mais on ne nous déshonore pas ». Aux supporters, le FRAPP salue la mobilisation autour de l’équipe. Nous avons aussi d’autres équipes nationales qui méritent le même soutien. L’équipe nationale des paysans, l’équipe nationale des éleveurs, l’équipe nationale des femmes transformatrices de produits locaux, l’équipe nationale des Pme/pmi, l’équipe nationale des cordonniers, des maraîchers, des commerçants…De la même manière qu’on s’arrache les maillots de l’équipe de football, nous citoyens sénégalais devons nous arracher les maillots de nos autres équipes nationales. Maillots qui ont pour nom mil, maïs, sorgho et non blé ; lait de Dagana, de Kolda, de Sangalkam, de Dahra et non poudre de lait en provenance de l’Union européenne ; chaussures de Ngaye ; poulets, oignons et pommes de terre sénégalais. De la même manière qu’il ne viendrait à l’esprit d’aucun d’entre nous de ne pas supporter l’équipe nationale de football du Sénégal malgré ses faiblesses, ses insuffisances…pour supporter à la place l’équipe de la France, du Japon ou de la Belgique de la même manière nous ne pouvons abandonner nos autres équipes nationales pour supporter Auchan, Carrefour, Utile…

Une cacophonie a été notée sur la question de la filière avicole entre le ministre du commerce et son directeur de cabinet. Ce dernier ayant soutenu que l’ouverture des frontières aux importations était « inéluctable » contrairement à son ministre qui a lui soutenu 24 heures après son directeur de cabinet  « Je dis clairement que le Sénégal maintient l’interdiction d’importer de la volaille. ». En réalité, le directeur de cabinet du ministre du commerce a dit tout haut ce que le gouvernement complote tout bas. Il a dit tout haut ce que les agents des ministères de l’élevage et du commerce disaient à chaque rencontre à la coalition nationale non aux APE, au front anti APE anti Cfa, aux membres du Collectif pour la Défense des Intérêts de la Filière Avicole Sénégalaise (CODIFAS). C’est pourquoi, tout en prenant acte de ce que le ministre du commerce a dit, le FRAPP rappelle aux différents acteurs de la filière avicole que le Sénégal est le pays où les paroles présidentielles, gouvernementales n’inspirent plus confiance. Malgré les assurances du président de l’époque qui disait « il n’y aura pas de dévaluation » il y a eu dévaluation du franc CFA. Le Sénégal est le pays où l’actuel gouvernement a dit en 2014 qu’il ne signerait plus d’accords qu’il ne pourrait pas honorer et que les différents accords signés avec les enseignants, les travailleurs de la santé et de l’action sociale étaient des accords « réalistes et réalisables ». Les travailleurs se battent depuis 2014 pour le respect par l’Etat de sa parole donnée. Ce même Etat avait dit aux enseignants appelés animateurs polyvalents des cases des tout petits qu’ils feraient deux ans de bénévolat au termes desquels il les enverrait en formation diplomante. Ces enseignants ont aujourd’hui 07 ans de bénévolat et ont été obligés de faire trois jours de grève de la faim il n’y a guère longtemps après de multiples arrestation pour exiger le respect de la parole gouvernementale. Ce même ministre du commerce s’était engagé en mars 2017 à recevoir la Coalition nationale NON aux APE. Jusqu’à ce jour, le ministre du commerce n’a pas respecté sa parole.

C’est pourquoi le FRAPP encourage les différents acteurs de la filière avicole à exiger la suspension de l’implantation des multinationales étrangères qui contourne la mesure d’interdiction des importations de poulets vidée ainsi de son sens. Le FRAPP dit au gouvernement que l’interdiction des importations de produits avicoles seule ne saurait tenir lieu de politique de soutien à la filière. Le gouvernement doit réunir les conditions de souveraineté nationale en aliments de volaille. Et que cet aliment soit de bonne qualité, durable et à un prix qui permettent d’avoir des poulets sénégalais de qualité et à des prix plus accessibles pour la majorité du peuple. Le gouvernement doit comprendre que nous sommes prêts à tout pour sauvegarder la filière avicole sénégalaise qui nourrit depuis plus de 10 ans les sénégalais. Prêts à tout pour protéger les 50.000 emplois directs et 200.000 emplois indirects de cette filière. D’où notre slogan : SAMA GINAAR SAMA BAKKAN.

Le FRAPP/FRANCE DEGAGE a adressé pour la troisième fois, le 20 juin dernier, une demande de rencontre au ministre du commerce. Le ministre refusant de nous recevoir depuis décembre 2016 date de la première demande de rencontre. L’une des raisons pour lesquelles le FRAPP souhaite rencontrer le ministre du commerce est de savoir si des études d’impact de l’installation des grandes surfaces au Sénégal ont été faites et quels en sont les résultats. Voilà pourquoi, le FRAPP dit AUCHAN DEGAGE avec les commerçants, les consommateurs et les autres citoyens qui l’exigent. Le FRAPP invite à la mise sur pied d’une grande alliance pour la défense des intérêts nationaux qui regrouperait ceux de nos concitoyens dont les investissements, les outils de travail sont menacés par les grandes surfaces, par Orange Money, Canal Horizon, la politique en cours à l’AIBD. Une alliance nationale qui regrouperait les maraichers, les tailleurs, les cordonniers, les aviculteurs…Le FRAPP, dont les membres se battent depuis des années contre le néocolonialisme économique, pour sa part est prêt à faire jonction dans ce cadre avec les autres acteurs pour faire face à l’oppression néocoloniale.

En attendant, le FRAPP demande la suspension de l’installation des grandes surfaces au Sénégal jusqu’à ce qu’il soit démontré que celles-ci sont dans l’intérêt des consommateurs, des activités et emplois des différentes filières nationales…

Le FRAPP/FRANCE DEGAGE exprime sa vive préoccupation devant la grave situation de nos concitoyens insuffisants rénaux qui en plus de vivre un calvaire sans nom du fait de l’Etat se voient obligés de faire leurs dialyses après des collectes d’argent réalisées. En plus de les tuer à petit feu l’Etat leur ôte toute dignité. Le FRAPP demande la gratuité des dialyses pour les insuffisants rénaux de condition modeste dans le privé. Que l’Etat prenne en charge totalement les frais de dialyse puisque c’est à cause de ses turpitudes qu’il n’y a pas suffisamment d’appareils de dialyse, qu’il ya des listes d’attente kilométrique dans le public (où la dialyse est gratuite) obligeant les insuffisants rénaux à aller dans le privé pour ne pas mourir.

Enfin le FRAPP dénonce énergiquement les violences policières qui s’abattent sur toutes les catégories de citoyens. Violences qui causent des blessures graves quand ce n’est pas la mort. Le FRAPP exprime sa solidarité aux victimes et à leurs familles. Le FRAPP demande que la lumière soit faite sur tous les cas allant de l’étudiant Fallou Sène au commerçant Modou Diop battu à mort par la police. Le FRAPP invite les démocrates à dire ensemble : Plus jamais ça !

Fait à Dakar, le 26 juin 2018

Signataires :

 Association des Clients et Sociétaires des Institutions Financières (ACSIF) – Cercle des étudiants panafricains de St-Louis – Dafa Jott – Fédération Autonome des Aviculteurs du Sénégal (Faas) Jom/Agir pour l’aviculture – Front anti APE anti CFA – Jow sunu gaal – Ligue Panafricaine Umoja/Sénégal – Mouvement des Jeunes Leaders Panafricains(Bénin) – Mouvement Panafricain de Rejet du franc CFA/Sénégal – Mouvement Panafricain de Thiès – Mouvement Panafricain de l’UCAD – Nation Nègre et Culture – Nittu Dëgg – Petroteam Monde – Réseau Panafricain Espoir d’Afrique – Unité Dignité Courage – Urgences Panafricanistes/Sénégal

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here