sogue-diarisson
«Entre Médina, Fass, Centenaire jusqu’à Yoff : impossible de voir plus loin que le bout de son nez. Et cet état de fait, n’est pas nouveau, cela arrive souvent depuis quelques jours, surtout tard dans la nuit », relatent nos confrères du Populaire, qui laissent entendre que les coupures de courant sont une aubaine pour les agresseurs, voleurs et autres malfaiteurs. La preuve, l’agression hier soir de Sogué Diarisso, cet ancien patron de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie : «il a été victime d’agression devant son immeuble», informe le journal, qui minimise les explications peu convaincantes de la Senelec.

Pas de commentaire

Réagissez à cet article