Rewmi traverse des moments difficiles. Sa cellule de la commune de Tivaouane-Diacksao en a fait les frais. Samba Thioub a suivi Thierno Bocoum. Un départ que le coordonnateur Ibrahima Diaw considère comme une trahison. Le concerné, quant à lui, se défend et menace.

La cellule du parti Rewmi à Tivaouane-Diacksao n’est pas épargnée par la démission de Thierno Bocoum. Son ami Samba Thioub l’a suivi. Ce dernier était jusque-là le responsable des jeunes de la commune de Tivaouane-Diacksao et secrétaire permanent du parti. Jeudi dernier, lendemain du départ de Thierno Bocoum, le désormais ex-militant de ladite formation a annoncé la mauvaise nouvelle à son secrétaire général par le truchement d’une correspondance. «Qu’il me soit permis par la présente lettre de vous signifier ma démission de Rewmi à compter de ce jour. Après réflexion, j’ai décidé de cheminer avec mon frère Thierno Bocoum dans l’opposition pour un Sénégal nouveau», a-t-il fait savoir. Un compagnonnage qui va donc se poursuivre hors de Rewmi.

Il tourne ainsi le dos à ses ex-camarades de parti de la commune de Tivaouane-Diacksao. Une séparation qui, selon eux, est un non-évènement. «Qu’il parte ou qu’il reste, nous restons des militants du parti Rewmi ! Et nous serons toujours fidèles à Idrissa Seck», affirme Ibrahima Diaw, coordonnateur communal de cette formation politique. Ces partisans de Idrissa Seck voient en Samba Thioub un opportuniste. «Il nous a trahis. Il a trahi le parti qui lui a tout donné. S’il travaille aujourd’hui à la mairie, c’est grâce à nous», soutient-il. Tout en précisant que ce départ ne sera pas un coup d’arrêt pour les militants de la commune, «plus que jamais déterminés» à rivaliser avec les représentants du parti au pouvoir. «Son départ ne peut pas freiner notre élan. De toute façon, il n’a pas de base politique, il est comme son nouveau patron, impopulaire. Il ne nous apportait rien du tout.»

Pointé du doigt et son attitude décriée, Samba Thioub n’a pas mis du temps pour répondre à ses anciens camarades. Il assume clairement sa position et son choix politique guidé par «sa propre conscience et surtout l’intérêt du pays». Il estime que Ibrahima Diaw et ses camarades se trompent de jugement. «Je n’ai trahi personne. J’ai librement décidé de quitter le parti après 11 ans de présence auprès de Idrissa Seck. Sa gestion du parti ne convainc plus. Je me suis engagé à travailler désormais avec mon ami Thierno Bocoum autour d’une plateforme pour continuer le combat», lance-t-il. Le nouveau démissionnaire affirme avoir bien joué son rôle dans la commune de Tivaouane-Diacksao. «Je me suis toujours battu pour mon ex formation politique. Je ne dois rien à personne. Que ceux qui me taxent de traitre se calment ! S’ils m’obligent à dire tout ce que je sais du fonctionnement du parti, Idrissa Seck perdra tous ses militants», menace-t-il.

Le Quotidien

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here