Suite à la sortie de Serigne Adbou Aziz Sy AL-Amine dans le journal l’Observateur du jour, disant que le maire de Dakar s’est retrouvé en prison du fait de son entourage. Khalifa Sall, actuellement en prison, a réagi via un de ses proches collaborateurs. Joint par la Radio Rfm dans l’édition du midi, Barthélémy Dias, après avoir tenu à remercier le porte-parole du khalif des tidjanes par rapport à l’attention qu’il porte au dossier, déclare d’emblée, pour le compte du maire de Dakar, que Khalifa sall n’est demandeur d’aucune faveur parce que n’étant coupable d’absolument rien du tout. « Je rappelle que khalifa sall n’a commis qu’une seule erreur c’est de nourrir une ambition présidentielle pour le Sénégal qui l’a vu naître et grandir », ajoute le maire de Sacré-Cœur Mermoz.

Senegal7.com

PARTAGER

4 Commentaires

  1. Pour une fois de plus Junior, AL amine ou quoi d’autre, reste a votre place au temps de Abdou Diouf vous nous avez insulte. Marabout ou Politician vraiment on vous comprend plus. Soit sage et reste muet comme les autres.

  2. Il n’a pas à dicter la conduite politique d’un politicien comme si ce dernier est un tout petit gosse à qui on dit ce qu’il faut faire! Les marabouts nous pompent l’air

  3. Comme il est Degueulasse et sale ce Barthelemi! Un vaurien qu attend la famille de Njaaga pour lui loger une balle dans la cabeza?

  4. Les Sénégalais pourraient croupir dans un immense tas de difficultés de tout genre, les Chefs religieux du Sénégal, dans leur grande majorité ne piperaient mot pour défendre les intérêts du peuple ! Pour ces gens-là, l’essentiel est d’avoir leurs grandes mosquées, leurs palais d’accueil pour leurs hôtes de marque et quelque fois une valise de billets de banque ! Pourquoi d’ailleurs les Sénégalais sont obligés d’avoir des kilifa, quel que soit leur âge ? Peut-on vivre en accord avec les recommandations du seul Dieu d’ Abraham, de Moïse, d’Isaac et d’Ismaël, sans adhérer à un tarikha ? Serions-nous seuls au monde ? Si c’était le cas, Dieu parlerait au moins une fois une de nos langues maternelles ! REFLECHISSEZ, MES FRERES !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here